Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

Un Plan Marshall pour Jerada

Un Plan Marshall pour Jerada

Mardi 16 Janvier 2018 Par Laquotidienne

Jerada est au cœur de toutes les attentions. Et les politiques et responsables multiplient depuis quelques semaines les (bonnes) annonces à l’égard des populations de la province, pendant trop longtemps marginalisées.

Lundi, c’était au tour du wali de la région de l'Oriental, gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, Mouad El Jamai, de s’y mettre. Il a annoncé l’élaboration d’un plan d’urgence qui a tout l’air d’un Plan Marshall destiné à redorer le blason de la province : il place le citoyen au centre des préoccupations. A la bonne heure ! Après 17 ans, il était quand même temps.
 
Voici donc quelques initiatives prises, auxquelles s’ajouteront les mesures d’urgence relatives aux factures d'eau et d'électricité, l'emploi, l'exploitation des puits clandestins de charbon… :

- mise en application des dispositions de l’accord social conclu suite à la fermeture des Charbonnages du Maroc (CDM);

- levée de la saisie conservatoire des biens immobiliers des CDM pour faciliter l’opération de cession de quelque 325 logements;

- contrôle des permis d’exploitation et du respect des règles et lois en vigueur;

- réalisation d’une étude pour trouver une solution à la sécurisation des anciennes mines dans les communes de Sidi Boubker et Touisset;

- lancement d’une opération de fermeture des puits de charbon désaffectés, avec une enveloppe de 4 MDH;

- réalisation d’une 5ème unité de production au niveau de la station thermique de Jerada et d’une nouvelle station thermosolaire à Aïn Béni Mathar;

- signature d’un contrat avec l’Office national de l’électricité en vue de la création d’emplois dans les domaines du transport et du charbon, gardiennage et autres activités de sous-traitance...
 
Avouons-le : les autorités font quand même preuve de bonne volonté.  Même si elles y sont contraintes (sic !). Et si tous les projets évoqués voient effectivement le jour, Jerada ne sera plus cette province sinistrée qu’elle était.

Mais il faut se garder de trop se réjouir : il ne sera guère facile de rattraper près de deux décennies de retard de développement.

D. W.

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
Partage RéSEAUX SOCIAUX

Autres Articles