Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

Covid-19 : Après 153 millions de cas dans le monde, l’arrivée du variant indien inquiète les scientifiques

Covid-19 : Après 153 millions de cas dans le monde, l’arrivée du variant indien inquiète les scientifiques

Lundi 03 Mai 2021 Par Laquotidienne

 

Les chiffres sont sans appel. Nous en sommes aujourd’hui à 153 millions de personnes contaminées, avec 3,2 millions de morts dans le monde.

 

Par Abdelhak Najib

 

Les États-Unis d’Amérique, l’Inde et le Brésil déplorent le plus grand nombre de cas et de décès.

Ils sont suivis par la France, la Turquie, la Russie, le Royaume-Uni, l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne.

Suivent d’autres pays qui montrent que la pandémie touche tous les continents : l’Argentine, la Colombie, l’Iran, l’Afrique du Sud, l’Indonésie, le Mexique, la Pologne et l’Ukraine.

Ceci pour les vingt premiers pays les plus touchés dans le monde.

Si l’on prend uniquement le cas des USA, ce sont 32 millions de personnes touchées.

C’est l’équivalent d’un pays comme le Maroc. C’est dire toute l’étendue de la pandémie qui en est aujourd’hui à sa quatrième variante, avec l’indienne qui vient s’ajouter à la variante anglaise, toutes les deux considérées par les spécialistes comme très contagieuses. 

On l’a bien vu, le variant anglais du coronavirus s'est rapidement étendu sur la planète.

Plus contagieux, il serait également associé à une mortalité plus élevée de 64% selon une étude britannique. 

Cette nouvelle souche comprend plusieurs mutations et entraînerait, selon les premières évaluations, une contagiosité accrue du nouveau coronavirus et particulièrement chez les enfants.

Nous sommes donc très loin des premiers virus qui épargnaient les plus jeunes et touchaient à moindre degré la femme.

Avec la variante indienne, c’est un désastre qui se profile. Désigné par les experts par le nom de sa lignée B.1.617, le variant indien "résulte de quinze mutations spécifiques", précise Anurag Agrawal, directeur de l'Institut de génomique et de biologie intégrative de New Delhi.

Les craintes liées à ce "double mutant" viennent du fait qu'il contient "deux mutations déjà connues mais non associées jusqu'ici", appelées L452R et E484Q.

Ces "deux positions semblent être particulièrement puissantes, parce qu'elles peuvent échapper aux anticorps", poursuit Anurag Agrawal.

Sans oublier que des analyses restent en cours et n’ont pas encore abouti à des résultats concrets qui pourraient nous éclairer sur la dangerosité effective de ce mutant, vu la vitesse à laquelle les mutations s’opèrent d’une région à l’autre, avec l’Asie et les USA comme principaux foyers, puisque le variant indien a déjà été détecté aussi en Californie bien avant le reste du monde.

Au rythme où les choses avancent et malgré les campagnes de vaccination mondiales, le coronavirus s’installe chaque jour davantage pour devenir l’une des plus grandes catastrophes sanitaires au monde depuis la grippe espagnole.

Avec plus de 150 millions de cas et presque 3 millions et demi de morts, le coronavirus dépasse tous les virus apparus depuis un siècle.

Les observateurs craignent le pire et parlent de la possibilité d’atteindre très vite le chiffre de 5 millions de morts, ce qui rend la pandémie plus meurtrière que la guerre mondiale qui, en 5 ans, a enregistré 20 millions de victimes, alors qu’avec le Covid, nous en sommes encore en l’an 1 et ce n’est que le début des mutations les plus graves et les plus mortelles.

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
covid-19 covid-19 maroc
Partage RéSEAUX SOCIAUX