Développement durable Tout voir

Le plaidoyer de CDG Capital et FSD Africa pour la reconversion vers une finance verte

Le plaidoyer de CDG Capital et FSD Africa pour la reconversion vers une finance verte

Depuis 2010, le Maroc place l'économie verte au cœur de son programme de développement durable, avec le potentiel de déclencher des opportunités de développement dans divers secteurs économiques.

Consciente de la portée des enjeux environnementaux, la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) a organisé conjointement avec FSD Africa un événement débat, mercredi 21 juin à Rabat, sous le thème : «L’impératif de la finance verte au Maroc et les avantages des marchés inclusifs pour l’économie». 

Plusieurs acteurs majeurs du marché financier ont pris part aux discussions qui se sont articulées autour des défis du financement du développement durable à travers le marché des capitaux. Et également, des moyens permettant de développer les instruments de financement durables. 

Par ailleurs, la finance durable en tant que classe d'actifs reste en retrait par rapport à d'autres classes d'actifs telles que la banque traditionnelle, le capital investissement et le capital-risque. Le défi consiste donc à intégrer les transactions de la finance durable et à adapter les instruments aux besoins du marché.

«Les banques ainsi que les investisseurs financiers devraient intégrer des considérations ESG dans leurs critères d’investissement et de prêts. Je pense également aux régulateurs qui devraient encourager l’intégration de ces critères dans leurs politiques et réglementations et finalement les entreprises pour intégrer la durabilité dans leurs stratégies d’investissement. Il est important également de souligner que les opérations financières réussies dans le domaine de la finance verte, en l'occurrence la structuration de green bonds, nous encourage à œuvrer dans cette voie. Elle démontre que la finance verte est économiquement viable et permet d’accroître la résilience des sociétés sur le long terme», a expliqué à cette occasion Meriem Laraichi, directrice déléguée en charge de la Direction partenariat et pilotage commercial - CDG Capital

Pour sa part, Evans Osano, directeur des marchés financiers - FSD Africa, a affirmé qu’une «croissance respectueuse de l'environnement dans le continent africain peut améliorer l'accès à la nourriture et aux services, créer des emplois verts et augmenter les revenus dans les secteurs nouveaux et existants de l'économie. La transition vers la neutralité carbone et la durabilité environnementale réduira les impacts négatifs du changement climatique, parmi les communautés pauvres». 

Et de poursuivre : «L'Afrique est connectée aux chaînes de valeur mondiales - nécessaires pour répondre à des normes environnementales élevées. Il faut saisir les opportunités permettant d'exploiter le capital naturel et la biodiversité. Les entreprises financières et les fonds font face à des risques majeurs en ne relevant pas les défis verts de l'Afrique. Aussi, les risques environnementaux peuvent avoir un impact direct sur les opérations mais aussi sur la rentabilité des clients. Dernier point et non des moindres, la conformité aux futures exigences réglementaires a une incidence positive sur les modèles commerciaux rentables». 

Le rapport de l'étude de cadrage réalisée par le ministère de l’Economie et des Finances et FSD Africa met en évidence le fait que les secteurs qui ont obtenu les scores les plus élevés en termes de potentiel d'écologisation sont l'industrie manufacturière, la production et la distribution d'électricité, de gaz, de vapeur et d'air conditionné, ainsi que le transport et le stockage. Ces secteurs ont obtenu des scores élevés principalement grâce à leur forte consommation d'énergie absolue, ce qui rend les gains d'efficacité particulièrement importants.

 

Par M.B

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 13 Juillet 2024

Secteur de l’habillement : Le repli des exportations vers l’UE «ne doit pas inquiéter»

Samedi 13 Juillet 2024

L’Institut Groupe CDG tient une conférence placée sous le signe d’une vision territoriale partagée

Vendredi 12 Juillet 2024

Croissance : Quid de la transformation économique ?

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required