Développement durable Tout voir

Eaux de baignade : 379 plages conformes aux exigences de la norme marocaine

Eaux de baignade : 379 plages conformes aux exigences de la norme marocaine

Dans le cadre du Programme national de surveillance de la qualité des eaux de baignade et du sable, Leila Benali, ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, a présidé vendredi 24 juin à Rabat, une conférence de presse consacrée à la présentation des résultats dudit programme. 

Ce programme de surveillance, témoin d’une volonté d’élever toutes les plages vers les niveaux des standards internationaux, est à la base de l’octroi du label «Pavillon bleu» aux plages les plus propres du Royaume. Cette labellisation est le fruit des efforts soutenus de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, sous la présidence de SAR la Princesse Lalla Hasna. 

A cette occasion, la ministre a affirmé que : «Cela fait plusieurs années que le Maroc déploie de grands efforts pour la protection de l’environnement littoral et marin en prenant plusieurs mesures importantes d’ordre juridique et institutionnel notamment à travers des programmes et des projets de terrain dont le but est de maintenir la propreté des plages. Sur le plan juridique, le gouvernement a adopté récemment le projet de décret n°2.21.965 portant approbation du Plan national du littoral. Ce dernier vient compléter les textes d'application de la loi 81.12 relative au littoral et fixe les orientations et les objectifs généraux à atteindre et à intégrer la dimension de la protection de celui-ci dans les politiques sectorielles, sur la base de données scientifiques, socioéconomiques et environnementales disponibles». 

Et de poursuivre : «Il y a également eu la conception du premier schéma régional côtier dans la région Rabat-Salé-Kénitra et nous travaillons actuellement sur la conception d’un autre schéma pour la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, en attendant de généraliser ces schémas à toutes les régions littorales. En ce qui concerne le contrôle et la surveillance, notre ministère veille sur la surveillance de la qualité des eaux de baignade des plages et particulièrement la caractérisation des déchets marins et l’évaluation de pollution des côtes. Je tiens à préciser également que le programme de surveillance a concerné un nombre important de stations estimé à 493 stations situées sur 186 plages». 

D’après les résultats dudit programme, il a été démontré que sur les 493 stations de prélèvement, seules 430 ont fait l’objet d’un nombre suffisant de prélèvements pour le classement. Ainsi, 379 stations (soit 88,14%) ont été déclarées de qualité microbiologique conforme aux exigences de la norme marocaine NM.03.7.199. Par ailleurs, les 51 stations (soit 11,86%) déclarées non conformes pour la baignade, subissent l’influence des rejets d’eaux usées et/ou une forte concentration de baigneurs, conjuguée à l’insuffisance des infrastructures d’hygiène et aussi aux changements climatiques, particulièrement en ce qui concerne les apports en eaux pluviales parfois polluées. 

Au titre de l’année 2021, la surveillance de la qualité hygiénique du sable, y compris les déchets marins sur les plages, a concerné 60 plages réparties sur les 9 régions côtières du Maroc, dont 23 plages sur la côte méditerranéenne et 37 plages sur la côte atlantique. Au niveau national, les sous-catégories : «Mégots et filtres de cigarettes», «Bouchons et couvercles en plastique» (y compris les anneaux des capsules/couvercles de bouteille) et «Emballage de chips/emballages de bonbons/bâtons de bonbons» se positionnent en tête du classement des top 10 des sous- catégories des déchets représentant, à elles seules, 55% de la totalité des déchets collectés. 

A l’issue de cette conférence, plusieurs recommandations ont été formulées afin d’inclure tous les différents acteurs ainsi que les citoyens dans ce processus d’amélioration de la qualité des eaux de baignade, notamment : 

- Renforcer les actions de nettoyage des plages et prévoir des campagnes de ramassage des déchets avant et après la période estivale, en impliquant la société civile; 

- Encourager les mesures contribuant au développement durable en transformant les modes de production et de consommation vers l’économie circulaire et la conception écologique; 

- Généraliser les actions d’information et les ateliers ludiques qui visent à impliquer les citoyens et les usagers des plages dans la dynamique de protection du milieu marin et côtier.

 

M. B.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 10 Aout 2022

Piqûre de méduse : Les gestes à adopter !

Samedi 16 Juillet 2022

Leila Benali : Le Maroc dispose de 80 mesures d'efficacité énergétique

Jeudi 23 Juin 2022

Stratégie énergétique: Le Maroc met les gaz

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required