Economie Tout voir

Financement : La BAD et la BCP signent un accord de partage de risques de 70 M$

Financement : La BAD et la BCP signent un accord de partage de risques de 70 M$

La Banque africaine de développement (BAD) et la Banque centrale populaire (BCP) ont signé  un accord de partage de risques (APR) de 70 millions de dollars américains pour favoriser  le financement du secteur privé et dynamiser le commerce en Afrique. Ce montant  représente une limite risque globale allouée aux banques locales africaines.

L’accord entre les deux institutions permettra de renforcer l’inclusion financière des  opérateurs économiques, notamment les petites et moyennes entreprises (PME), et  consolidera leurs capacités en matière de commerce extérieur. Il devrait catalyser près de 200 millions d’euros d’échanges.  

Ce nouvel APR permettra de consolider davantage l’engagement du groupe BCP en matière de financement de transactions de commerce en Afrique. Il lui offrira la possibilité  de soutenir davantage sa clientèle et de renforcer ses relations avec les banques locales  africaines, de plus en plus confrontées à une baisse des lignes de financement et de  confirmation auprès de leurs correspondants étrangers. 

«Main dans la main, nous offrons des solutions pour libérer le potentiel des entreprises  qui croient en leur continent, y investissent et créent de la valeur ajoutée et des emplois», a affirmé, en signant l'accord, le directeur général de la Banque africaine de  développement pour l’Afrique du Nord, Mohamed El Azizi. 

«Ce partenariat avec la BCP comprend des objectifs de diversification de la capacité de  production du Maroc, de renforcement de sa compétitivité, de création de recettes  fiscales supplémentaires, tout en générant de nouvelles opportunités d’emploi», a ajouté  par la suite le responsable-pays de la Banque pour le Maroc, Achraf Tarsim. 

«Cette nouvelle convention avec la Banque africaine de développement représente un  modèle idoine de collaboration Sud-Sud, offrant une solution globale adaptée aux besoins  de développement du commerce panafricain et du commerce de l’Afrique avec le reste  du monde. Elle apporte à la fois des solutions de financement et d’accompagnement des  transactions commerciales des entreprises africaines et favorise un meilleur ancrage des  banques locales du continent à l’international», a déclaré le directeur général de la BCP et de l’international du groupe, Kamal Mokdad.

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 30 Mai 2024

Maroc : La BAD table sur une croissance de 3,5% en 2024

Mercredi 29 Mai 2024

Développement des zones forestières : La BAD débloque un financement de 84 M€ pour le Maroc

Mardi 28 Mai 2024

Enseignement supérieur : La BAD octroie un financement de 120 millions d’euros au Maroc

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required