Economie Tout voir

Baraka : 50% de l’eau potable sera assurée grâce au dessalement à l’horizon 2030

Baraka : 50% de l’eau potable sera assurée grâce au dessalement à l’horizon 2030

Le ministre de l'Équipement et de l'Eau, Nizar Baraka, a affirmé, mardi à la Chambre des Conseillers, que le dessalement des eaux demeure une priorité pour gérer le déficit hydrique, qui est devenu structurel, compte tenu des répercussions du réchauffement climatique.

En réponse à des questions orales, Baraka a noté qu'à l'horizon 2030, l'approvisionnement en eau potable sera assuré à hauteur de 50% grâce au dessalement des eaux, rappelant que le gouvernement a mis en place un plan visant à réaliser plusieurs stations de dessalement afin d’atteindre un niveau de production de 1,4 milliard de m3 à cette date.

Le ministre a également précisé que l’OCP se chargera du dessalement de 560 millions de m3, soulignant que 500 millions de m3 d’eaux seront destinées au secteur agricole tandis que le volume restant sera dédié à l’approvisionnement des citoyens en eau potable.

Et d'ajouter que selon le plan gouvernemental, les villes côtières seront dotées de stations de dessalement, dans le cadre d’un partenariat entre les secteurs public et privé, ce qui signifie qu’elles ne bénéficieront pas des eaux des barrages qui seront destinées à la satisfaction des besoins des villes intérieures, du monde rural ainsi qu’à l’irrigation.

Par ailleurs, le ministre a expliqué que pour répondre au problème du stress hydrique, le gouvernement a adopté une approche basée sur la solidarité entre les villes côtières et intérieures en étendant les canaux d’approvisionnement en eaux potables, en allégeant la pression sur les barrages dont les eaux seront destinées aux régions intérieures, au monde rural et au secteur agricole.

En outre, Baraka a affirmé que le gouvernement a veillé à ce que les stations de dessalement d’eaux de mer utilisent des énergies renouvelables afin de réduire le coût de production d’eau potable, notant que le Maroc est classé, grâce à cette approche, parmi les pays les moins coûteux en matière de dessalement d'eau au niveau mondial.

Le programme des stations de dessalement permettra de dépasser la situation actuelle à l'horizon 2027 et garantira de ce fait l’approvisionnement des citoyens à hauteur de 100% en eau potable dans les zones côtières, en plus de consacrer une superficie de 100.000 hectares à la production de produits alimentaires de base, ce qui aura un impact positif sur le citoyen marocain et contribuera à diversifier les sources de devises, a-t-il conclu.

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 13 Fevrier 2024

Bassin hydraulique de Sebou : Baraka fait le point sur la situation hydrique

Lundi 25 Decembre 2023

Détresse hydrique : Les larmes du ciel

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required