Economie Tout voir

Business Talks/ «L’Afrique de l’Ouest» : Enjeux et opportunités de développement du Maroc en tant que hub stratégique

Business Talks/ «L’Afrique de l’Ouest» : Enjeux et opportunités de développement du Maroc en tant que hub stratégique

La Chambre allemande de commerce et d’industrie au Maroc en coopération avec l’Initiative spéciale formation et emploi (Invest for Jobs), du ministère fédéral de la Coopération économique et du développement, ont organisé mardi 5 juillet 2022 à Casablanca, la conférence «Business Talks : L’Afrique de l’Ouest».

Cette conférence a ouvert le débat sur les enjeux de l’intégration régionale du Maroc vis-à-vis des pays d’Afrique de l’Ouest. Au carrefour entre l’Europe et l’Afrique, le Maroc jouit d’une position géographique stratégique et d’avantages financiers et réglementaires qui facilitent l’implantation d’entreprises allemandes et internationales au sein du territoire marocain.

Grâce aux témoignages d’experts et aux partages d’expériences d’entreprises allemandes aguerries qui ont intégré l’aspect du commerce sud-sud (du Maroc vers l’Afrique de l’Ouest), les intervenants ont pu décrypter point par point la position centrale que joue le Maroc pour étendre le champ d’action des entreprises sur le continent africain, les défis à considérer et les solutions proposées par le Royaume afin d’y faire face.

Après un tour de table de présentation des différentes entreprises et institutions, le premier enjeu de la conférence s’est attaché à définir les atouts du Maroc en tant que «hub stratégique» pour l’Afrique.

Depuis ces trente dernières années, le Maroc a déployé tous ses efforts pour se rapprocher de l’Europe. Néanmoins, la vision du Royaume s’attache désormais à connecter les différents pays africains entre eux, en s’érigeant comme arcane centrale de cette liaison et impulser une cohésion sur un contient fragmenté.

Selon les différentes entreprises présentes, la compétence locale du Royaume est un atout sans précédent pour le pays qui détient un certain savoir-faire et une maturité en termes de marché. Ces axes sont une nécessité pour les entreprises afin de faciliter un transfert culturel et technologique optimal pour satisfaire le client.

Cependant, certaines entreprises allemandes sont encore réticentes à passer le cap de l’implantation au Maroc notamment en raison de défis d’adaptation. Le Royaume sous l’égide gouvernementale vient pallier ces doutes et rassurer les investisseurs en multipliant ses avantages compétitifs grâce à la multiplication des points de connexion et la réduction de ses coûts logistiques.

Également, le Maroc propose aux entreprises étrangères un cadre fiscal et réglementaire avantageux («Doing business fast track» de Casablanca Finance City) avec la mise en place d’accords avec des agences de promotion dans différents pays africains. Cela permet en outre aux entreprises étrangères d’intégrer un laboratoire d’intégration régionale, de réduire les délais de la création d’entreprise sur le marché domestique, de faciliter les processus relatifs aux contrats de travail étrangers, d’accéder à une fluidité des capitaux, à plus de sécurité judiciaire et à une meilleure compétitivité.

Du côté des pays d’Afrique de l’Ouest, il est nécessaire de considérer le boom démographique et sectoriel que connaissent ces États. On identifie notamment : l’agroalimentaire, le numérique, le secteur de la construction, de la métallurgie, des énergies renouvelables, de la santé, du plastique, de l’automobile et du textile. On dénombre par ailleurs actuellement 75 entreprises allemandes actives au Sénégal. Mais le chemin est encore long pour attirer de nouveaux investisseurs et faciliter le dialogue entre les entreprises locales et étrangères.

Pour tenter de répondre à cette problématique, le Maroc a amorcé depuis 2017 un rapprochement avec ses voisins africains avec une tentative d’intégration de la CDEAO qui devrait aboutir dans les années à venir. Le Royaume a également signé son adhésion à la ZLECA (zone de libre-échange continentale africaine) et intègre désormais le groupe des 40 pays africains ayant signé l’accord.

D’ici quelques années, la nouvelle logique géostratégique mondiale placera l’Afrique au centre des intérêts économiques ce qui devrait attirer de plus en plus d’entreprises à s’installer en Afrique via le Maroc. Après ce premier pas au sein du Royaume, les entreprises pourront dupliquer plus facilement leur intégration à d’autres marchés du continent africain.

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 08 Aout 2022

Blinken : "Les Etats-Unis veulent un véritable partenariat avec l'Afrique"

Vendredi 29 Juillet 2022

Le continent africain signale 2.101 cas de variole du singe avec 75 décès

Samedi 23 Juillet 2022

CAN féminine au Maroc : La Zambie s'impose face au Nigeria et décroche le bronze

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required