Economie Tout voir

Déploiement du nouveau modèle de développement  :  La CGEM lève le voile sur ses propositions

Déploiement du nouveau modèle de développement  :  La CGEM lève le voile sur ses propositions


La CGEM ne compte visiblement pas jouer les seconds rôles dans le processus d’implémentation et de déploiement du nouveau modèle de développement (NMD), censé accélérer l’émergence du Maroc.

 

Le pays devrait enregistrer pour l’année en cours, selon la Banque mondiale, le taux de croissance le plus robuste de la région MENA. C’est-à-dire autour de 5,3% du PIB. 
 
Lors d’une rencontre organisée aujourd’hui, au siège de la CGEM, Chakib Alj, président du patronat marocain, n’a pas manqué de situer le contexte de l’élaboration du Livre blanc, présenté en détail par Mehdi Tazi, numéro 2 de la principale organisation patronale du Royaume. En clair, le Libre blanc qui compte 34 articles, contient des propositions concrètes  à même de contribuer à l’atteinte des multiples objectifs ambitieux du NMD. Il importe de passer en revue les dix priorités claires, mises en avant par le nouveau document. 
 
A en croire la CGEM, les dix priorités constituent une feuille de route à court et à moyen termes à la fois réaliste, concrète et ambitieuse  dans la stricte continuité du NMD. L’essentiel consiste, entre autres, à mettre en place des mécanismes d’accompagnement intégrés pour les TPME et une solution de distribution de quasi fonds propres. Et ce, dans l’optique de régler le problème de la sous-capitalisation des entreprises marocaines. Le changement du code de la commande publique dans les deux ans de manière à promouvoir le «Made in Morocco», ainsi que le test d’une nouvelle approche en faveur du développement des compétences professionnelles, sont également érigés en priorité. 
 
A cela, il y a lieu d’ajouter l’accélération de la libéralisation maitrisée du secteur électrique et la consolidation du secteur de la logistique, appelé à accroître ses gains en compétitivité. Pour la CGEM, le changement de paradigme de la fiscalité en faveur de la relance de la demande et l’attractivité du secteur formel ainsi que la mise à jour du Code du Travail sont des impératifs. 
 
Enfin, la promotion de l’innovation, la R&D et la transformation digitale ainsi que le renforcement de l’Etat régulateur sont aux premiers rangs des préoccupations du patronat. Ce dernier est disposé à dialoguer avec le nouveau gouvernement au sujet de l’implémentation de la feuille de route, susceptible de contribuer au succès du NMD.
 
M.D

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 08 Decembre 2021

Création de l’Association marocaine des entreprises faisant appel public à l’épargne

Vendredi 03 Decembre 2021

CGEM/FMI: Focus sur les perspectives de la relance économique au Maroc

Vendredi 26 Novembre 2021

Crédit TVA : La DGI va accélérer le remboursement en faveur des TPME d'ici fin 2021

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required