Economie Tout voir

Si chers «allô allô»

Si chers «allô allô»

Vos prochaines communications risquent de vous chauffer terriblement les oreilles. Du moins pour ceux qui envisagent de s’offrir un nouveau smartphone. Si tel est le cas, faites-le avant la promulgation de la Loi de Finances 2024. Car si cette dernière ne passe pas au tamis à la Chambre des conseillers, «allô allô» va coûter très cher, puisque la Commission des finances à la Chambre des représentants a acté l’augmentation des droits d'importation sur les smartphones de 2,5 à 30%, en rejetant l’ensemble des amendements proposés.

Entendons-nous bien : les droits d'importation sur les smartphones vont augmenter de 1.100% (mille cent %), c’est qui est pour le moins excessif. Si cette disposition a pour effet d'augmenter les recettes fiscales, elle frappera tout autant directement le portefeuille des Marocains. Le smartphone n'est plus un simple gadget; c'est devenu une extension de nous-mêmes, au-delà de l’usage ludique que l’on peut en faire. Il est notre fenêtre sur le monde numérique, un outil pour travailler, accéder aux services publics, ou encore effectuer des opérations bancaires. Il est tout simplement la clé de l'inclusion sociale dans un monde qui ne s'embarrasse plus de frontières physiques. Un indispensable de notre quotidien.

En augmentant son coût, le gouvernement risque par ailleurs de faire dérailler ses propres ambitions. Comment peut-on promouvoir le paiement mobile si les citoyens, notamment les plus démunis, rencontrent des difficultés à acquérir un smartphone en raison des tarifs exorbitants ? Dans un monde obsédé par les pixels et les gadgets dernier cri, où l'on encourage la connectivité en faisant fondre les barrières numériques, cette hausse des droits d'importation semble être une punition, une aberration économique. Surtout dans un contexte où le gouvernement envisage d’utiliser le paiement mobile comme canal pour distribuer les fameuses aides sociales directes.

Alors que le monde s'oriente vers la numérisation à pas de géant, rendre les smartphones moins accessibles est une mesure déconnectée. Un nonsens. Acheter un smartphone au Maroc peut donc, dans un futur proche, se transformer en un acte de foi, un véritable engagement financier. Cela nous fait presque regretter les bons vieux téléphones à clapet. Qui avaient ceci de particulier qu’ils nous donnaient ce sentiment et cette satisfaction de raccrocher avec style. 

 

Par D. William

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 15 Juin 2024

Dessalement de l'eau de mer: Une réponse stratégique à la crise hydrique structurelle

Vendredi 14 Juin 2024

Botola Pro: Le Raja Casablanca couronné Champion du Maroc

Vendredi 14 Juin 2024

L'Association nationale des médias et des éditeurs vent debout contre les agences RP

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required