Economie Tout voir

Education nationale: La généralisation du préscolaire sur de bons rails

Education nationale: La généralisation du préscolaire sur de bons rails

Doté d’une enveloppe budgétaire de 3 milliards de dirhams, le Programme national de généralisation et de développement du préscolaire s’engage à atteindre un taux de préscolarisation de 100% à l’horizon 2028.

Le nombre d’enfants préscolarisés est passé de 915.491 en 2021-2022 à 931.393 au titre de l’année scolaire 2022-2023.

 

Par M. Ait Ouaanna

Colonne vertébrale de la réforme éducative au Maroc, le Programme national de généralisation et de développement du préscolaire (PNGDP) a entamé lors de la rentrée scolaire 2022-2023 sa 5ème année. Visant à atteindre un taux de préscolarisation de 100% à l’horizon 2028, pour les enfants âgés de 4 et 5 ans, le PNGDP continue de livrer de bons résultats. Pendant l’année scolaire en cours, l’effectif global des enfants préscolarisés à travers le Royaume a atteint 931.393, contre 915.491 une année auparavant, soit une appréciation de 1,7%. C’est ce qui ressort du dernier bilan du département de l'Éducation nationale et du Préscolaire, qui fait état d’une «amélioration» du rythme dudit programme.

S’exprimant sur le sujet, le ministre Chakib Benmoussa a révélé que le taux de scolarisation au préscolaire a atteint 76% au titre de la saison actuelle, comparé à un taux de plus de 18% au moment du lancement du PNGDP. Selon Aziz Kaichouh, Directeur général de la Fondation marocaine pour la promotion de l’enseignement préscolaire (FMPS), les résultats «positifs» présentés par la tutelle, concernant l’enseignement préscolaire au Maroc au titre de l’année scolaire 2022-2023, traduisent les efforts menés par le ministère et l’ensemble de ses partenaires pour une école de qualité pour tous.

«La croissance du nombre d’enfants préscolarisés au Maroc est le fruit du déploiement réussi du programme national de développement et généralisation du préscolaire ainsi que le projet préscolaire de la phase III de l’INDH. En effet, notre pays a mobilisé tous les moyens nécessaires pour élargir l’offre préscolaire de manière progressive et atteindre la généralisation à horizon 2028», précise-t-il. Et d’ajouter : «Le premier effort est budgétaire, puisque les classes relevant du préscolaire public sont à 100% gratuites. Aussi, des efforts considérables ont été fournis afin de respecter la particularité de cette tranche d’âge et de rapprocher les unités créées aux lieux de résidence des enfants. A ce propos, je souligne les efforts déployés par l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) qui, dans le cadre du 4ème programme de sa phase III, a pu aménager et construire plus de 8.000 unités dans les douars les plus reculés du Royaume».

S’agissant du préscolaire public, le nombre d’enfants inscrits pour l’année scolaire actuelle s’élève à 571.301, soit une hausse de 11% par rapport à l’année précédente, où ce nombre s’est établi à 514.856. «Le préscolaire public est en croissance depuis le lancement du PNGDP en juillet 2018 et de la phase III de l’INDH. Aussi, il faut souligner que l’offre préscolaire actuelle s’appuie sur une approche pionnière de gestion de service public. En effet, l’Etat s’appuie sur des opérateurs du tiers secteur (acteurs à but non lucratif) disposant de capacités, pouvant l’accompagner dans la mise en œuvre de cette stratégie sectorielle», explique le DG de la FMPS.

«De ce fait, les classes préscolaires dites publiques sont gérées de manière efficiente; les salles sont équipées du matériel éducatif et didactique nécessaire au bon déroulement des activités; les éducateurs et éducatrices sont formés spécifiquement à la prise en charge des classes préscolaires et bénéficient d’un encadrement et d’une supervision continus; et les programmes pédagogiques sont soumis à un cadre curriculaire établi par le ministère. Tous ces ingrédients font en sorte que l’éducation préscolaire publique au Maroc soit une éducation préscolaire de qualité, répondant aux normes des standards internationaux», poursuit notre interlocuteur. Pour ce qui est du préscolaire privé, le nombre d’élèves est passé de 230.251 en 2021-2022 à 222.795 en 2022-2023, soit une régression de 3,2%. Une baisse considérée par Aziz Kaichouh comme étant «relative», compte tenu notamment de l’augmentation de l’offre publique qui cible les enfants dans les zones rurales et défavorisées. 

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 22 Juillet 2024

Maroc : Appel à manifestation d’intérêt pour accélérer la transition numérique de l’Education nationale

Jeudi 27 Juin 2024

Partenariat public-privé : Quel apport pour l'amélioration du système éducatif ?

Mardi 11 Juin 2024

Innovation numérique : 100.000 élèves initiés au Coding

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required