Economie Tout voir

IFE : «Une subvention allant de 850.000 euros à 6 millions d’euros par projet»

IFE : «Une subvention allant de 850.000 euros à 6 millions d’euros par projet»

Dans le cadre de la coopération entre l’Allemagne et le Maroc, plusieurs initiatives sont mises en place pour générer des emplois de qualité auprès des jeunes.  C’est dans cette optique que L’IFE (Facilité Investissement pour l’emploi) mécanisme d’investissement de la KFW Banque de Développement, a lancé le 2ème appel à propositions de projets à l’attention des entités publiques et privées marocains évoluant dans divers secteurs économiques. 

Entretien avec Hicham Chahir, Responsable pays–Maroc-Sénégal de l’IFE

Finances News Hebdo : Quel bilan faites-vous du premier appel à projet de La Facilité Investissements pour l’Emploi (IFE) lancé au Maroc l’année dernière ?

Hicham Chahir : Le bilan de la première édition au Maroc a été très positif par rapport à l’expérience que nous avons eu dans d’autres pays partenaires. Il faut noter que l’IFE opère dans sept autres pays. Donc Le bilan est positif, dans le sens où nous avons reçu en terme de quantité et de qualité, beaucoup de projets d’investissements créateurs d’emplois, nous en avons reçu quasiment une centaine, avec beaucoup de qualités, un taux de rétention et un taux d’éligibilité qui a dépassé tout ceux qui ont été enregistrés auparavant dans les autres pays. Plus de 75% du taux d’éligibilité, ce qui est très important. Et la première étape d’évaluation a aboutit à la présélection de 16 projets qui concernent à la fois le secteur privé mais aussi le secteur public, avec toute une diversité de projets qui sont concernés à l’instar des projets d’infrastructures publiques (zones industrielles par exemple), ainsi que des projets d’extension de nouvelles unités industrielles dans différents secteurs.

F.N.H : Pourquoi en matière de critère d’éligibilité des porteurs de projets, IFE met l’accent sur la création d’emplois comme critère principal et indispensable ?

H.C : Parce que l’initiative IFE a été mise en place par la KFW Banque de Développement, qui entre dans le cadre d’un grand programme qui s’appelle l’initiative spéciale « Emploi décent pour une transition juste » sous la marque Invest for Jobs, et la finalité de ce programme qui a été mise en place c’est de créer 100.000 emplois de qualité et à améliorer les conditions de travail, ainsi que la protection sociale dans ses huit pays partenaires. Donc Invest for jobs et plusieurs autres parties prenantes qui interviennent dans ces pays, dont L’IFE, il est évident que si nous lançons des subventions, la finalité est toujours la même pour tous, c’est la création d’emplois. 

F.N.H : Comment est-ce que l’IFE compte s’assurer de la viabilité des résultats attendus en matière de création d’emplois au niveau des différents porteurs de projets sélectionnés ?

H.C : On exige aucune garantie par rapport au financement qu’on accorde, sachant que ça reste des dons, c’est du non remboursable. Par contre, notre processus de sélection c’est lui notre garantie. En effet nous scrutons vraiment en détails tous les aspects qui concernent les projets, déjà au niveau de la phase d’investissement en matière de travaux à réaliser et le montant des investissements à réaliser etc., mais aussi on s’intéresse beaucoup à la partie d’exploitation qui permettra à ce moment là, la création d’emplois. Tout cela est analyser par toute une équipe multidisciplinaire qui évalue la plausibilité de ce qui est avancé dans le dossier du porteur de projet. Et dans une deuxième étape, quand le projet est présélectionné, à ce moment nous demandons beaucoup plus d’évidence sur cet aspect de création d’emplois, la nature de ces emplois, la période à laquelle ils seront créés et à quel moment de la phase d’exploitation cela se fera etc. En bref, nous challengeons vraiment les candidats pour justement nous assurer que l’investissement qui sera réalisé permettra la création des emplois qui sont déclarés.

F.N.H : Quels sont les attentes pour cette édition d’appel à proposition de projets de l’IFE de KFW Banque de développement ?

H.C : Pour le Maroc, comme il s’agit en même temps d’un appel à projet qui a été lancé dans trois autres pays à savoir le Sénégal, le Ghana et le Rwanda, l’objectif pour l’équipe du Maroc c’est de pouvoir recevoir le maximum de projets de qualité, parce qu’encore une fois nous cherchons des projets matures et de qualité pour que le Maroc puisse créer le maximum d’emplois.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 18 Juin 2024

Visa : La France met en place un dispositif spécial au profit des alumni marocains

Lundi 10 Juin 2024

Maroc : Plus de 493.000 candidats passent le baccalauréat

Vendredi 07 Juin 2024

Maroc-Turquie : Les patronats des deux pays s’engagent pour renforcer leur partenariat

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required