Economie Tout voir

Inflation: Baisse de tension

Inflation: Baisse de tension

La vie devient moins chère… même si elle reste toujours chère. L’inflation continue de décélérer en effet, comme le montrent les chiffres publiés par le haut-commissariat au Plan, (HCP) le mardi 20 juin. L’indice des prix à la consommation a ainsi connu, au cours du mois de mai 2023, une baisse de 0,4% par rapport au mois précédent.

Cette variation est le résultat de la baisse de 0,8% de l’indice des produits alimentaires et de 0,1% de l’indice des produits non alimentaires, selon le HCP. Et comparé au même mois de l’année précédente,  l’indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de 7,1% au cours du mois de mai 2023.

Hausse qui résulte de l’évolution de l’indice des produits alimentaires de 15,6% et de celui des produits non alimentaires de 1,4%. Les prix des produits alimentaires, en particulier, sont donc toujours perchés à des niveaux élevés, même s’ils s’inscrivent sur une tendance baissière depuis le début de l’année. Les Marocains gagnent certes un peu de pouvoir d’achat à la faveur de la baisse des tensions sur les prix, mais le contexte inflationniste perdure. Avec des prix qui devraient rester élevés jusqu’à la fin de l’année, pour déboucher sur une inflation moyenne de 6,2%, selon Bank Al-Maghrib.

Laquelle a choisi de mettre un frein à sa politique monétaire restrictive en maintenant inchangé son taux directeur, mardi, à l’issue de son Conseil. Les citoyens devront s’accommoder de cette conjoncture économique défavorable et continuer à se serrer la ceinture, voire à faire des arbitrages en termes de dépense, particulièrement en cette période de l’Aïd al-Adha. Une fête qui n’échappe pas au contexte inflationniste, les prix des moutons ayant considérablement augmenté.

L’Association nationale ovine et caprine (ANOC) estime d’ailleurs qu’en ce qui concerne les moutons dont le poids se situe entre 50 et 60 Kg, soit la catégorie la plus commercialisée pour le sacrifice, la hausse sera d’environ 700 à 800 DH. Un budget conséquent pour des ménages marocains dont le pouvoir d’achat est laminé depuis plusieurs mois par la hausse excessive des prix.

En 2024, il devrait y avoir cependant une certaine accalmie, l’inflation devant s’établir à 3,8%, à en croire les prévisions de la Banque centrale. Reste à savoir quel sera l’impact réel de la décompensation programmée des prix des produits subventionnés prévue l’année prochaine. A coup sûr, cette fin des subventions va alimenter les tensions inflationnistes. 

 

Par D. William

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 09 Avril 2024

Affaire Hit Radio: Momo condamné à 4 mois de prison ferme

Mardi 09 Avril 2024

La digitalisation : Une solution clef pour attirer les touristes vers les régions moins urbanisées du Maroc

Lundi 08 Avril 2024

Guelmim-Oued Noun : Le MIC apporte une contribution de 200 MDH pour la réalisation de zones industrielles dans la région

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required