Economie Tout voir

Investissement : Akhannouch détaille la politique gouvernementale

Investissement : Akhannouch détaille la politique gouvernementale

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a souligné, lundi, que le gouvernement, à travers la Charte de l'investissement, mise sur la consécration de la dimension régionale et le renforcement de la gouvernance unifiée dans la gestion des investissements.


En réponse à une question centrale sur "la politique adoptée pour la promotion de l'investissement", lors de la séance mensuelle des questions orales adressées au chef du gouvernement à la Chambre des représentants, Akhannouch a précisé que le gouvernement veut renforcer la politique de décentralisation et de déconcentration administrative en qualifiant les conseils territoriaux pour assurer leurs missions majeures de développement, et en transformant les Conseils régionaux en véritables pôles d'investissement et d'emploi.



Il a ajouté que les principaux objectifs de la Charte de l’investissement sont la création des emplois permanents, la réduction des disparités entre les provinces et préfectures du Royaume en matière d'attraction des investissements, l'orientation des investissements vers les secteurs prioritaires et les métiers d'avenir, l'amélioration de l'attractivité du Maroc afin d'en faire un pôle continental et international pour les investissements directs étrangers (IDE), et l'encouragement des exportations et l'implantation des entreprises marocaines au niveau international.



Le Chef du gouvernement a souligné qu'afin d'atteindre les objectifs escomptés de cette Charte, un système de financement innovant a été adopté, basé sur des dispositifs de soutien à l'investissement qui comprennent un régime de base et des régimes spéciaux qui incluent tous les types d'investissements et toutes les zones territoriales sans exception, ce qui, selon Akhannouch, constitue une transition qualitative des systèmes d'investissement en les institutionnalisant et en suivant leurs résultats pour rompre avec les programmes et mécanismes antérieurs qui manquaient de clarté et de convergence.



Il a précisé que le système de base prévoit trois formes de subventions, à savoir les subventions conjointes de l'investissement, les subventions territoriales et les subventions sectorielles, ajoutant que les systèmes spéciaux ciblent les projets d'investissement à caractère stratégique, et les Très petites, Petites et Moyennes entreprises (TPME), pour une plus grande présence des entreprises marocaines à l'étranger.



Dans ce sillage, Akhannouch a souligné que le gouvernement a veillé à la création d'une dynamique intégrée visant à stimuler l'investissement national et étranger, comme point d'entrée majeur pour accélérer la relance économique, créer des opportunités d'emplois, et répondre aux besoins économiques et revendications sociales des citoyens.



Il a également relevé que l'exécutif est conscient des défis de l'investissement, notamment les faibles rendements ou le manque d'efficacité, malgré l'importance des budgets alloués, ce qui a nécessité la mise en place de solutions pratiques, réalistes et efficaces pour relever ces défis, afin de répondre aux exigences de notre pays en matière d'investissement à court, moyen et long terme, selon un plan cohérent qui tire son esprit des Hautes Directives Royales, et qui est mis en œuvre dans le cadre du programme gouvernemental.

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 04 Decembre 2023

Quatre projets de décret au menu du Conseil de gouvernement jeudi

Mardi 28 Novembre 2023

AMO-Solidarité : 3,7 millions de dossiers des bénéficiaires traités pour 2,4 Mds de DH

Lundi 27 Novembre 2023

Grève des enseignants : Gouvernement et syndicats trouvent enfin un accord

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required