Economie Tout voir

Les réunions d'automne de la Banque mondiale et du FMI sous format virtuel

Les réunions d'automne de la Banque mondiale et du FMI sous format virtuel


Les réunions d'automne de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) se tiendront du 11 au 17 octobre prochain, sous format virtuel en raison de la persistance de la pandémie de Covid-19.

"Du fait de la pandémie de coronavirus (COVID-19), les réunions et événements associés se tiendront en mode virtuel", indique une note envoyée lundi à la presse.

Les Assemblées annuelles des Conseils des gouverneurs du Groupe de la Banque mondiale et du FMI sont l'occasion de réunir des acteurs d’horizons divers — dirigeants du secteur public (banques centrales, ministères des finances et du développement, parlementaires) et du secteur privé, représentants d’organisations de la société civile, experts issus des milieux universitaires — autour des grands dossiers mondiaux : conjoncture économique mondiale, lutte contre la pauvreté, développement économique, efficacité de l’aide, etc.

Cet événement donne également lieu à toute une série de manifestations (séminaires, zooms régionaux, conférences de presse...) autour de sujets liés à l’économie mondiale, au développement international et au système financier mondial.

Le FMI a indiqué en juillet qu'il prévoit une croissance de 6 % de l'économie mondiale cette année. L'estimation de base est identique à la projection d'avril mais l’institution de Bretton Woods a revu à la hausse ses prévisions pour les économies avancées, comme les États-Unis, tandis qu'elle a abaissé ses prévisions pour les marchés émergents et les pays en développement. "La reprise économique mondiale se poursuit, mais l’écart se creuse entre les pays avancés et de nombreux pays émergents et pays en développement", a expliqué Gina Gopinath, économiste en chef du FMI.

Pour les pays avancés, les projections de croissance se sont améliorées de 0,5 point de pourcentage cette année. Toutefois, elles s’accompagnent de révisions à la baisse qui s’annulent mutuellement de façon équivalente pour les pays émergents et les pays en développement, en raison d’une dégradation considérable des prévisions pour les pays émergents d’Asie.

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 21 Mai 2022

Covid-19: 153 nouvelles contaminations ce samedi 21 mai

Lundi 16 Mai 2022

Crédit bancaire: l'encours augmente à 989,7 MMDH à fin mars 2022

Vendredi 13 Mai 2022

Mezzour veut accélérer la digitalisation de l'Administration

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required