Economie Tout voir

Tanger à l'heure du 7è Salon de la sous-traitance automobile

Tanger à l'heure du 7è Salon de la sous-traitance automobile

La 7ème édition du Salon de la sous-traitance automobile s'est ouverte, mercredi à Tanger Automotive city (TAC), sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI.

 

Organisé par l’Association marocaine pour l’industrie et la construction automobile (AMICA), en partenariat avec le ministère de l'Industrie et du commerce, Tanger Med Zones (TMZ), l'Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE) et Renault Maroc, cet événement, placé sous le thème "La sous-traitance un levier pour l'industrie automobile de demain", a pour objectif de créer un espace propice à la découverte de nouvelles opportunités, à l’établissement de partenariats stratégiques et à la discussion des enjeux et tendances actuelle de l’industrie automobile.

Cette rencontre porte une attention particulière aux sous-traitants spécialisés dans des activités essentielles, telles que les prestations logistiques, l’outillage, la conception et la réalisation de machines spéciales, la formation et d’autres domaines.

S'exprimant lors de la cérémonie d'ouverture, le ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzour, a souligné que le Maroc est en train d'entrer, suite aux orientations de SM le Roi Mohammed VI, dans une nouvelle ère industrielle portée par la notion de souveraineté, où les besoins et les aspirations du citoyen sont placés au centre de l'action, notant que les promoteurs de cet événement ont accepté de changer le non du salon en passant de la sous traitance automobile à la compétitivité automobile.

"Nous devons passer d'un pays qui propose ses services en donnant la qualité et le coût nécessaires à un pays qui propose des solutions compétitives", a dit le ministre, notant qu'il s'agit du vrai défi de la nouvelle ère industrielle dans laquelle est entré le Maroc.

 Mezzour a affirmé que l'industrie automobile marocaine est aujourd'hui extrêmement performante et exigeante, relevant que dans certaines parties de la construction automobile, le Maroc est le pays le plus compétitif au monde.

Il a assuré que le secteur automobile marocain devrait enregistrer cette année encore une fois un record à l’export en générant environ 140 milliards de dirhams (MMDH) de chiffre d’affaires, contre 111 MMDH en 2022, ajoutant: "aujourd'hui avec les projets qui sont annoncés si on se mobilise tous pour les mettre en place on va facilement atteindre 360 MMDH de chiffre d'affaires d'ici 2029".

Pour sa part, le vice-président de l'AMICA, Rachid Machou, a mis l'accent sur l'importance stratégique que revêt le secteur automobile pour le Maroc, s'attelant sur les deux piliers majeurs de cette industrie, à savoir le produit et les processus de fabrication (la partie amont).

"Nous devons maintenir, maitriser et assurer la performance de ces processus de fabrication", a-t-il insisté, soulignant l'importance de ces processus dans le développement de l'industrie automobile marocaine.

Il a, par ailleurs, souligné l'impératif d'investir davantage dans la formation des ressources humaines pour maitriser ces processus et atteindre les objectifs escomptés.

De son côté, le directeur de Développement écosystèmes chez Renault Maroc, Rachid Smakho, a indiqué que l'industrie automobile s'est transformée, sur les 20 dernières années, pour faire du Maroc un pays industriel de 1er plan, grâce à la vision clairvoyante de SM le Roi Mohammed VI, faisant savoir que l'industrie automobile marocaine a su se positionner et démontrer son potentiel avec l'implication de tous les acteurs publics et privés, qui ont contribué au renforcement de la compétitivité locale, à la mise en place d'écosystèmes industriels et à la montée en compétence des ressources humaines.

"Cet écosystème permet aujourd'hui à la filière industrielle marocaine de continuer à se développer en réalisant une croissance annuelle à deux chiffres, et Renault Group Maroc est fier d'en être le contributeur principal avec plus de deux tiers du chiffre d'affaires export automobile et près de 90% de sa production nationale exportée vers 70 pays", a-t-il enchainé, affirmant que le Maroc est clairement une plateforme industrielle majeure pour le groupe.

"Nous sommes confiants que l'industrie automobile marocaine continuera à se développer et l'enjeu est de pérenniser ce développement en mettant en place des projets structurants pour la filière, mais aussi en tirant l'ensemble de notre écosystème dans une démarche de progrès permanent", a-t-il lancé.

Quant au directeur général de l'usine Stellantis de Kénitra, Mounir Khabouche, il a indiqué que l'usine produira cette année environ 193.000 véhicules, un résultat très compétitif qui permettra au groupe de se positionner à la première place dans la région de l'Afrique et du Moyen Orient, ajoutant "nous comptons beaucoup sur l'intégration verticale au Maroc et nous travaillons avec les partenaires pour travailler en profondeur et intégrer les nouvelles technologies pour faire face à l'évolution du marché".

Cette cérémonie s'est déroulée en présence notamment du Wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Younes Tazi, du gouverneur de la province de Fahs-Anjra, Abdelkhalek Marzouki, du président du Conseil régional, Omar Moro, des Ambassadeurs de France, d'Italie et du Portugal au Maroc, de professionnels de l'industrie automobile marocains et étrangers, d'acteurs économiques locaux et de partenaires.

Au programme de cet événement de trois jours figurent des rencontres B2B, des conférences et des tables rondes thématiques animées par des experts du secteur automobile.

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 26 Fevrier 2024

La France se rapproche de la reconnaissance de la marocanité du Sahara

Lundi 26 Fevrier 2024

Maroc : Rafales de vent et chutes de neige du lundi au mardi dans plusieurs provinces

Samedi 24 Fevrier 2024

Tourisme: Le Maroc à la conquête du marché indien

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required