Economie Tout voir

Mohammed VI : «Une Afrique par les Africains et une Afrique pour les Africains»

Mohammed VI : «Une Afrique par les Africains et une Afrique pour les Africains»

Le Roi Mohammed VI a adressé un message aux participants à la Conférence de lancement du Forum africain des investisseurs souverains "ASIF", qui se tient à Rabat. 

Voici le texte intégral du message royal dont lecture a été donnée, lundi, par le ministre délégué auprès du ministre de l'Economie et des Finances, chargé du Budget, Faouzi Lekjaa.

"Louange à Dieu. Paix et salut sur le Prophète, Sa famille et Ses compagnons. Excellences, Mesdames, Messieurs, C'est pour Nous un motif de joie et de grande satisfaction que de Nous adresser aux participants à la Conférence de lancement du Forum africain des investisseurs souverains "ASIF".

Nous tenons à féliciter les fonds souverains et stratégiques africains réunis aujourd’hui à Rabat pour cette initiative louable, qui ne manquera pas de promouvoir le développement et la réalisation de projets structurants à fort impact d’intégration dans notre continent, et que Nous saluons et soutenons.

A cette occasion, il Nous est particulièrement agréable de souhaiter la bienvenue à Nos honorables hôtes les dirigeants des Fonds souverains et stratégiques membres de ce Forum, ainsi qu’à l’ensemble des intervenants et participants à cet important évènement. Votre initiative est une autre expression de la détermination des forces vives de l’Afrique d’être les acteurs de son progrès et de son développement.

Nous y voyons l’illustration de l’Afrique que Nous appelons de nos vœux, une Afrique entreprenante et audacieuse, relevant ses défis et les transformant en opportunités. En effet, il nous appartient à nous tous, pays africains, de nous saisir de notre destinée et d’œuvrer, individuellement et de concert, à transformer nos ressources et nos potentialités en réalisations prometteuses pour nos citoyens et nos générations futures.

Alors que s’offrent aujourd’hui à l’Afrique, des opportunités sans équivalent, en particulier dans les secteurs de l’économie verte, de l’économie bleue et du numérique, notre Continent se doit de poursuivre ses efforts pour relever les multiples défis liés à sa souveraineté alimentaire et sanitaire, à ses besoins en infrastructures et à la valorisation de ses ressources naturelles et de ses richesses.

Nous sommes convaincu que les défis que connaissent de nombreux secteurs aujourd’hui sont en réalité des opportunités. Des opportunités de faire des sauts de développement considérables, rendus possibles par les avancées, notamment en termes de productivité dans l’agriculture, d’accès à l’information, de bancarisation numérique, de soins et d’enseignement à distance.

Excellences, Mesdames, Messieurs, Notre continent a besoin de l’apport d’une véritable industrie africaine de l’investissement, à même de garantir une mobilisation massive et pérenne de capitaux et d’assurer une intégration effective aux marchés financiers. Les fonds souverains et stratégiques d’investissement sont de puissants révélateurs d’opportunités et constituent des aiguillons pour une meilleure allocation des capitaux vers les secteurs créateurs de valeur économique et à fort impact social. Toutefois, force est de constater, qu’à ce jour, et malgré les efforts du continent en matière de réformes que plusieurs pays ont mises en œuvre, l’accès au capital reste timide et principalement dominé par les financements des agences et banques de développement.

Il est aujourd’hui temps que l’Afrique puisse s’affirmer, prendre son destin en main et occuper le rang qui lui échoit. La perception du reste du monde de l’Afrique doit évoluer irrémédiablement. N’est-il pas le continent du 21ème siècle ? Celui qui abritera un quart de la population mondiale à l’horizon 2050, qui plus est une population jeune et créative. Celui qui constituera un marché de plus de 1,2 milliard de personnes et un PIB cumulé de plus de 3.400 milliards de dollars à l’opérationnalisation de la Zone de Libre Échange Continentale Africaine. La concrétisation d’une telle ambition impose notamment l’accélération et l’optimisation de l’investissement public pour produire un effet de levier sur le capital privé au profit des secteurs stratégiques et productifs.

Pour ce faire, les fonds souverains et stratégiques que vous êtes avez le mandat d’agir en investisseurs avisés et patients assurant le relais entre les priorités nationales à long terme et les investisseurs privés, dans le cadre d’une approche partenariale et de développement durable. Ceci est d’autant plus crucial quand il s’agit d’assurer l’arrimage de l’Afrique au système financier privé international, notamment par le renforcement et la généralisation des compétences pour les mettre au diapason des meilleurs standards internationaux, consacrant ainsi l’Afrique comme une terre d’accueil des investisseurs et des investissements.

À ce titre, Nous nous réjouissons et saluons chaleureusement le soutien apporté à votre Forum par certains fonds souverains de nos pays frères du Golfe, à travers la Déclaration de Rabat qui illustre, par ailleurs, les efforts du Royaume dans le renforcement du dialogue et de la coopération entre l’Afrique et les autres régions du monde. Excellences, Mesdames, Messieurs, Le Maroc n’a de cesse, et depuis longtemps, d’œuvrer pour les intérêts de notre continent, et en faveur de son essor économique. C’est ainsi que Nous avons toujours veillé à consolider les liens de fraternité et de solidarité entre nos peuples, et placé la coopération économique parmi les priorités du Maroc, comme en témoignent les nombreuses visites que nous avons effectuées dans plusieurs pays africains frères.

En effet, l’Afrique est un choix de cœur et de raison. C’est un choix clair et volontariste, matérialisé par Notre engagement à travers de nombreuses initiatives qui dynamisent et promeuvent la coopération et le développement économique interafricain. Un choix de faire aujourd’hui de l’investissement un moteur de développement économique et social et d’intégration régionale et continentale en Afrique.

Nous n’en voulons pour preuve que les approches inclusives et partenariales dans lesquelles le Maroc s’est engagé pour faire face aux nombreux défis actuels et futurs. Nous pouvons citer à ce titre les projets de mise en place d’unités de production de vaccins, de construction d’usines de production d’engrais et de fertilisants, visant respectivement à assurer la souveraineté sanitaire et alimentaire du continent, ainsi que le travail engagé pour l’accélération de l’inclusion financière du continent, ou encore les projets visant à renforcer la souveraineté énergétique du continent tel le mégaprojet de Gazoduc entre le Nigéria et le Maroc.

Face à la multiplicité des enjeux et des défis majeurs auxquels nous sommes désormais confrontés, il nous appartient, donc, de tout mettre en œuvre pour accélérer les démarches volontaristes et concertées en matière d’investissement, pour répondre aux aspirations légitimes de nos peuples de manière durable.

En somme, une Afrique par les Africains et une Afrique pour les Africains. Nous vous renouvelons nos souhaits de bienvenue au Maroc et Nos vœux de plein succès dans vos travaux. Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouhou".

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 26 Septembre 2022

Investing in Innovation : 30 startups africaines sélectionnées

Jeudi 22 Septembre 2022

Tunisie: Les miasmes d’un pouvoir autocratique

Jeudi 22 Septembre 2022

Rome : La sécurité alimentaire en Afrique au cœur du partenariat Maroc-FAO-Israël

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required