Economie Tout voir

Moulay Hafid Elalamy : Nouveau coup de génie du magnat des affaires

Moulay Hafid Elalamy : Nouveau coup de génie du magnat des affaires

Après une période en mode sous-marin, Moulay Hafid Elalamy fait à nouveau parler de lui avec l'acquisition spectaculaire du Groupe SGMB et de La Marocaine Vie. Cette nouvelle incursion dans le monde des assurances et de la banque va rebattre les cartes dans ce paysage financier marocain très concurrentiel.

 

Par D. William

Moulay Hafid Elalamy remettrat-il pied dans le monde des assurances ? Où investira-t-il le pactole récolté avec cette cession ? En tout cas, MHE atterrit souvent, avec fracas, là où on l’attend le moins. Il faut donc s’attendre à ce qu’il frappe encore un grand coup». Voilà ce que nous écrivions, en substance, au lendemain de la cession, en mars 2018, par MHE de toutes ses participations dans le secteur de l’assurance (Saham Finances) au géant sud-africain Sanlam pour plus de 1,05 milliard de dollars. Et il ne nous a pas déçus. Le vendredi 12 avril 2024, MHE, président et fondateur du Groupe Saham, signe un «retour» pour le moins fracassant en s’offrant le Groupe SGMB et La Marocaine Vie pour la coquette somme de 745 millions d’euros. Retour  ? A vrai dire non. L’enfant de Marrakech, du haut de ses 64 piges, n’a jamais quitté le monde des affaires.

Il s’était certes fait plus discret à la faveur de la sortie de Saham Finances du giron du Groupe, mais il était bien là. Sur le site du Groupe, on peut d’ailleurs lire que «Saham possède un portefeuille de quatre sociétés et opère une activité de Family Office. Saham a adopté une approche entrepreneuriale solide et visionnaire qui lui a permis de se diversifier dans des secteurs à fort potentiel tels que l’expérience client, l’immobilier, l’éducation, l’agriculture, la pharmaceutique, la santé et les médias». De même, ajoute-ton, «Saham continue d’explorer de nouvelles opportunités d’investissement dans différents secteurs avec un seul mot d’ordre : la création de valeur et l’accompagnement des entreprises à long terme».

Six ans plus tard…

De la cession de Saham Finances à ce nouveau coup de maître, il s’est passé 6 ans. Six ans où MHE s’est fait presque oublier, gérant ce qui restait du Groupe Saham en toute discrétion. Ne lui permettait d’être sous les feux des projecteurs que sa casquette de ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Investissement et de l'Économie numérique, dont il s’est d’ailleurs débarrassé le 7 octobre 2021, après avoir habilement jonglé entre les exigences du monde des affaires et celles de la sphère politique. Il disparut alors des radars de la politique et des affaires, sombrant dans l’anonymat, ne faisant qu’une seule apparition médiatique en février 2023, lors du Symposium sur l’investissement tenu à Rabat.

Un anonymat voulu et assumé. Mais, pendant tout ce temps, c’est peu dire qu’il guettait la bonne affaire. Ce deal qui lui permettrait de revenir avec éclat dans le monde du business, sans aucun triomphalisme. De revenir surtout plus fort, plus puissant. Son attente a visiblement payé, car non seulement il remet les pieds dans l’univers des assurances, mais il rejoint également le cercle restreint des patrons de banque de la place. Avec l’acquisition du Groupe SGMB et de La Marocaine Vie, le Groupe Saham atteint donc véritablement une nouvelle dimension.

Une envergure qui lui permettra d’avoir des prétentions légitimes pour être un opérateur de référence dans ce microcosme financier si concurrentiel. Et pour cela, il ne faut pas se faire d’illusion : la SGMB et La Marocaine Vie en particulier sont désormais des acteurs à surveiller comme du lait sur le feu par la concurrence. Car, ceux qui connaissent l’homme d’affaires redoutable qu’est MHE, savent pertinemment qu’il va développer et impulser une nouvelle dynamique à ces deux entités afin de renforcer et étendre leur positionnement sur le marché financier. On le sait, sa carrière entrepreneuriale est marquée, depuis presque trois décennies, par une série de coups de génie, et il a fait montre de ses talents en la matière à plusieurs reprises par le passé. Cet homme dont le parcours est parsemé d'audace et de réussite, incarne parfaitement l'entrepreneur visionnaire, toujours prêt à prendre des risques pour bâtir son empire.

À la tête du Groupe Saham, il incarne l'excellence managériale et la volonté de repousser les limites, un pas après l'autre. Il a commencé modestement avec l'acquisition du cabinet de courtage Agma en 1995, une aventure audacieuse qui allait le propulser au rang des grands noms du monde des affaires marocaines. Défiant les sceptiques qui doutaient de son choix téméraire, voire le qualifiaient de «fou suicidaire», il s’employa à le restructurer et y greffa, deux ans plus tard, un autre cabinet de courtage, Lahlou-Tazi. En 1998, Agma Lahlou-Tazi est introduite en Bourse puis cédée avec une belle plusvalue, démontrant ainsi la ténacité et la perspicacité de MHE dans les affaires. S’en est suivie une période d’accalmie qui a duré 7 ans. En 2005, rebelote : il s’offre CNIA, puis les Assurances Es-Saada en 2006, avant de les fusionner trois ans plus tard pour donner CNIA Saada Assurances. En 2010, la nouvelle entité est introduite en Bourse, puis rebaptisée en Saham Assurance en 2014 avant d’être cédée en 2018. Ses faits d’armes montrent, tant s’en faut, la capacité de MHE à flairer les bons coups et à transformer les entreprises en succès.

L'histoire de Moulay Hafid Elalamy est celle d'un homme qui aime prendre des risques et s’affranchit des dogmes établis. Sa vision des affaires, marquée par un pragmatisme soutenu, est sous-tendue par le fait qu’il ne cultive pas de liens affectifs avec les biens de ce monde, considérant chaque affaire comme une opportunité de créer de la richesse et de contribuer au développement économique du Maroc. Son mantra est bel et bien «tout est à vendre», mais pas sans prendre en compte les implications citoyennes et réglementaires. Et c’est cette approche atypique, qui consiste à identifier les opportunités là où d'autres voient des obstacles, à bousculer les codes établis et à transformer les défis en occasions de croissance et d'innovation, qui lui a permis de faire de Saham un groupe qui compte dans le paysage économique. N’en déplaise à ses détracteurs qui voient en lui «un opportuniste».

En tout cas, qu’il soit apprécié ou non, il faut convenir que Moulay Hafid Elalamy est un nom qui résonne avec force dans le monde des affaires. Ancien patron des patrons et ex-ministre à qui l’on doit le Plan d’accélération industrielle et les fameux écosystèmes qui ont permis, entre autres, aux industries automobile et aéronautique de connaître un essor fulgurant, MHE est un businessman accompli et avisé qui reste une figure emblématique du Maroc moderne. Et il l’a prouvé encore une fois avec l’acquisition du groupe SGMB et de La Marocaine Vie.

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 28 Mai 2024

Chariot Limited : Découverte de gaz naturel sur le forage de OBA-1

Lundi 27 Mai 2024

Le Maroc condamne fermement le raid israélien contre un camp palestinien près de Rafah

Lundi 27 Mai 2024

Maroc : La chaleur de retour, jusqu’à 42° dans certaines régions

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required