Economie Tout voir

Prix des produits agricoles: Le département de tutelle rassure

Prix des produits agricoles: Le département de tutelle rassure

A l’approche de Aid Al Adha, qui coïncide cette année avec la saison estivale où la demande sur les produits alimentaires connait habituellement une légère augmentation par rapport à la normale, le marché des produits alimentaires reste bien approvisionné et les prix des principaux légumes et fruits affichent une tendance baissière ou stable grâce aux efforts conjugués de l’Etat, des agriculteurs et des professionnels du secteur et ce malgré les conditions climatiques difficiles de cette campagne agricole et de la conjoncture mondiale caractérisée par la flambée des prix.

Ainsi, l’effort de l’État notamment à travers le programme de réduction de l’impact du déficit pluviométrique mis en œuvre sur instructions de SM le Roi et les conditions climatiques améliorées de mars et d’avril ayant permis une bonne installation et développement des cultures de printemps ont largement contribué à une reprise de la dynamique dans le secteur agricole.

Le suivi des marchés agricoles par les services du Département de l’Agriculture montre les principales tendances suivantes selon les produits.

Concernant les céréales et le sucre, grâce aux mécanismes de restitution mis en place par le gouvernement, les prix des farines de blé tendre n’ont subi aucun changement, malgré les hausses vertigineuses sur le marché mondial, grâce au système de restitution à l’import mis en place par le gouvernement. Pour le sucre le prix demeure fixe et sans variation grâce également au soutien de l’Etat.
Pour les huiles de table, les prix restent aux niveaux enregistrés depuis en 2021.

Les principaux produits maraichers les plus consommés affichent un niveau de disponibilité très satisfaisant et suffisant tant en quantité qu’en qualité grâce notamment à l’entrée en production du maraichage de saison.

Ainsi, les prix de la tomate affichent une tendance baissière depuis le début du mois d’avril pour se stabiliser en moyenne entre 3,8 et 4,5 DH/Kg au stade de détail actuellement.
Les prix de la pomme de terre affichent une baisse significative par rapport à 2020/2021 de l’ordre de 18% aux marchés de gros à la même date.

Le prix moyen actuel de gros reste autour de 2,6 DH/Kg et le prix moyen de détail de 4 DH/kg.
Pour l’oignon, c’est la saison de l’oignon frais et qui est actuellement bien disponible avec un prix moyen de 1,7 DH/Kg au marché de gros, soit une baisse de 11% par rapport à la campagne précédente à la même date. Le prix au détail oscille entre 2,8 et 4 DH/Kg.

Les principaux fruits notamment les oranges, les bananes et les pommes affichent une baisse de 23%, 17% et 3% respectivement par rapport à la campagne précédent à la même date.

Concernant les produits animaux, le prix du lait entier pasteurisé demeure inchangé et stable à 7 DH/litre.

La mise en œuvre des mesures de sauvegarde du cheptel dans le cadre du programme de réduction de l’impact du déficit pluviométrique lancée par Sa Majesté le Roi que Dieu l’assiste au mois février 2022 et l’amélioration des ressources pastorales et fourragères depuis le mois de mars ont permis un redressement du marché des animaux vivants par rapport à la situation d’avant février où les prix étaient particulièrement bas.

Ainsi, pour les ovins et les caprins notamment les moutons, les prix au niveau des souks et des marchés à bestiaux sont aux mêmes niveaux que ceux de la campagne précédente à cette même période.

Pour les bovins d’engraissement, les prix des viandes restent à des niveaux moyens habituels soit 62 à 65 DH/Kg sortie abattoir.

Quant aux prix des produits avicoles, les œufs ont connu une baisse de 5 à 7 % par rapport à 2020/2021 alors que les prix du poulet de chair se maintient à 16 DH/Kg au stade de gros.

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 10 Aout 2022

Saison estivale : Attention aux noyades !

Mardi 09 Aout 2022

Le ministère de la Santé annonce la fin de la deuxième vague Omicron au Maroc

Lundi 08 Aout 2022

DARI COUSPATE s’implante en Europe

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required