Economie Tout voir

Ramadan et vaccin : La vérité est ailleurs

Ramadan et vaccin : La vérité est ailleurs

 

Il est tout de même particulier ce Marocain. Il a cette capacité de faire feu de tout bois. Et avec aisance, s’il vous plaît. Sans crier gare, il se lance dans des élucubrations de l’esprit qui n’ont d’assises que le vide. Faisant, dans la foulée, souvent fi des logiques les plus élémentaires en décrétant des points de vue qui n’ont de scientifique et de rationnel que le nom. Et il s’y tient comme à une parole sacrée. 

Comme c’est le cas aujourd’hui avec cette aberrante histoire de vaccin, qui aurait un effet sur le jeûne. Autrement dit, le Marocain a décrété que se vacciner annule le jeûne. Comment le sait-il ? Sur quelles études se base-t-il pour affirmer une telle absurdité ? Quel est ce savant fou, qui a fait cette trouvaille sortie d’un autre âge ? Malin qui saura répondre. Mais de nombreux Marocains semblent convaincus que se faire vacciner, va ruiner leur mois sacré. Certains observateurs osent même avancer, sans études préalables, qu’on a enregistré environ 30% de vaccinations en moins depuis le début du Ramadan.

On voudrait bien savoir d’où sort ce chiffre tout rond, mais on le sait au Maroc cette histoire des sondages et des statistiques obéit à une logique propre qui se passe de rigueur et de constats scientifiques avérés et doublement vérifiés. Dans le pays des approximations, il est tout naturel de voir une frange de la population avancer des vérités scientifiques basées sur le néant tout comme certains toubibs se targuent d’avoir eu le bon chiffre sur la base d’interprétations à vue d’œil. L’un dans l’autre, les deux assertions sont archi-fausses. 

D’abord, selon les autorités sanitaires du pays, selon les médecins et les spécialistes qui travaillent sur la pandémie depuis quatorze mois, en risquant leurs vies, il n’y a aucun lien entre le vaccin et le jeûne. Ils affirment de concert que l’on peut se faire vacciner et continuer sa journée de jeûne en toute quiétude parce que d’abord, c’est un devoir presque tout aussi religieux.

Ensuite, il s’agit là de sauver des vies, ce qui est en parfaite adéquation avec la religion qui incite à faire de ce qui sauve la vie une priorité absolue, placée au-dessus de toute autre considération. Ce point de vue des professeurs spécialisés dans la Covid-19 est corroboré par des hommes de religion, par tous les Oulémas du Royaume qui affirment sans aucune ombre au tableau que le vaccin est un devoir et une nécessité, qui n’a aucune incidence sur le jeûne, bien au contraire, s’acquitter honorablement de ce devoir est un acte de piété. 

C’est le point de vue clair du docteur Tayeb Hamdi, pour qui celui qui observe le jeûne peut bel et bien se faire vacciner. Selon le spécialiste, la prise de dose du vaccin anti-Covid ne nécessite aucune précaution particulière en termes d’alimentation, ni avant ni après. «La vaccination et le jeûne sont parfaitement compatibles», conclut-il.

Conviction partagée par le directeur du laboratoire de virologie de l’Université Hassan II de Casablanca, et membre de la Commission de campagne de vaccination, Dr Mustapha Ennaji, qui assure que «le vaccin ne fait absolument pas partie des facteurs susceptibles de la rupture du carême du ramadan pour les jeûneurs, puisque la vaccination ne peut être considérée comme illicite pendant le mois sacré et n’est point un produit nutritif».

Même le grand Mufti d’Arabie Saoudite a affirmé que le vaccin anti-covid ne rompt pas le jeûne : «Le vaccin est administré par voie intramusculaire, donc il ne rompt pas le jeûne car il ne passe pas par la même voie de la nourriture et la boisson, à savoir le tube digestif». On ne peut plus clair.

C’est le même son de cloche chez la communauté scientifique internationale comme c’est le cas au Royaume-Uni où la même question a été posée, et à laquelle, on a très vite trouvé une réponse tranchante.

 Selon Qari Asim, un imam de Leeds, qui préside le Conseil consultatif national des mosquées et des imams, «étant donné que le vaccin pénètre dans le muscle plutôt que dans la circulation sanguine et qu'il n'est pas nutritif, il ne constitue pas une rupture du jeûne». Il ajoute que : «La majorité des érudits islamiques sont d'avis que la prise du vaccin pendant le Ramadan n'invalidera pas le jeûne», comme nous avons pu le suivre sur la  BBC. 

C’est le même point de vue qui est en vigueur en Allemagne, en France, aux Pays-Bas, en Italie, en Espagne, aux USA et au Canada où Aarij Anwer, un imam intérimaire et coordinateur de l'éducation islamique, affirme également que «Nous encourageons les musulmans à le recevoir [le vaccin], dans le cadre de leur engagement envers leur foi et dans le cadre de leur engagement envers leur bien-être». C’est là un véritable consensus à la fois scientifique et religieux, qui affirme avec fermeté que l‘on peut se vacciner sans aucune crainte de manquer aux principes de la religion musulmane.   

Voilà qui clôt cette équation à zéro inconnu et qui émane du doute et du manque d’information. Reste que beaucoup de Marocains ratent leurs rendez-vous de vaccination en prétextant le jeûne, l’indisponibilité durant ramadan, les horaires qui ne leur conviennent pas… et autres prétextes fallacieux et son aucun début de sens.

Cela s’apparente à de l’insouciance couplée à l’ignorance qui joue là un sale tour au Marocain, qui ne mesure pas la gravité de la situation. C’est une chance ce vaccin qui doit être pris aux horaires indiqués pour ne pas rompre le rythme déjà mis en place par les autorités sanitaires du pays et pour ne pas causer des goulots d’étranglement quand tous les retardataires vont se ruer sur les centres de vaccination.  

Encore une fois, le Marocain n’en fait qu’à sa tête, jouant à la roulette russe avec la gueuse, oubliant qu’il s’agit là d’une question de vie ou de mort et que sans le vaccin, nous pouvons déplorer encore des centaines de victimes. Alors, un peu de bon sens quand la situation est grave, cela nous fera  beaucoup de bien, mon cher compatriote. Amen.

 

Par Abdelhak Najib
Écrivain-journaliste

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 06 Decembre 2021

Ciment : Les ventes sur une bonne dynamique

Lundi 06 Decembre 2021

Covid-19: Aucun décès ce lundi 6 décembre

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required