Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

Reprise économique: Le secteur de la franchise au centre des préoccupations

Reprise économique: Le secteur de la franchise au centre des préoccupations

Vendredi 21 Mai 2021 Par Laquotidienne

Les professionnels de la franchise au Maroc appellent à la mise en place d’une orientation stratégique dédiée au secteur.

 

Par B. Chaou

 

Le secteur de la franchise regroupe plusieurs activités, entre autres, la restauration et l’ensemble des métiers de bouche, l’hôtellerie, ou encore le textile et l’habillement. Malgré les aides octroyées pour faire face à la crise, certaines composantes de ce secteur peinent à s’en sortir.

Les professionnels estiment que le secteur ne pourrait reprendre sa vivacité d'avant qu’après un retour à la normale de l’activité économique et la levée des restrictions. Se penchant sur le sujet, la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) a organisé, en partenariat avec l’Union européenne au Maroc sous le chapeau TeamEurope, et la Fédération marocaine de la franchise, le septième workshop de l’initiative «Back To Business», sous le thème : «L’industrie de la franchise au Maroc : challenges et opportunités post covid-19».

Cet événement, qui a réuni plusieurs personnalités, dont Rachid Serrakh, directeur du Commerce intérieur et de la distribution au sein du ministère du Commerce et de l’Industrie, et Mohamed Elfane, président de la Fédération marocaine de la franchise, a été une occasion pour dresser un état des lieux de l’industrie de la franchise au Maroc. Ainsi, Rachid Serrakh  a évoqué l’importance du secteur du commerce et de la grande distribution, tout en rappelant les efforts déployés par le ministère au cours de cette crise.

«Face aux répercussions de la crise, le ministère a mis en place plusieurs axes sur lesquels repose la relance. Nous travaillons également sur la généralisation de la couverture maladie obligatoire, et nous ne manquons pas d’accompagner le secteur et de le renforcer avec par exemple l’instauration de la réglementation des soldes et des prix au Maroc. Nous n'épargnons aucun effort pour venir en soutien au secteur et à sa relance», a-t-il expliqué.

De son côté, Mohamed Elfane a insisté sur la nécessité de mettre en place une orientation stratégique et spécifique pour le secteur afin de lui permettre de rebondir face à la crise. «Il faut accompagner le secteur de la franchise au Maroc. Pour ce faire, il faut donner vie à nos recommandations afin de tirer les meilleures solutions possibles et espérer une reprise. Il faut également inciter à la mise en place d’une stratégie de financement dédiée», a-t-il souligné.

Des éclairages ont également été apportés par des témoignages de professionnels franchisés, à l’image de Jamal Hamdouch, Directeur général de Quick Maroc, Sobhi Bakir, Retail Managing Director à Nesk, ainsi que des experts, dont Farrah Rose, du Centre international de la franchise. Il a également été question lors de cet événement d’apporter des recommandations afin de pousser de l’avant l’industrie de la franchise au Maroc constituée de 5.000 points de vente et employant 37.000 personnes.

La BERD à la rescousse

De son côté, la BERD a confirmé son soutien en faveur du secteur de la franchise au Maroc, soulignant qu’il s’agit d’un des piliers de la relance économique du pays, et d’une activité en pleine effervescence.

«La BERD a souhaité s’engager de manière plus profonde envers l’entrepreneuriat marocain en mettant à la disposition des entreprises les recommandations nécessaires à un redémarrage fort et nouveau de leurs business, ainsi qu’un accompagnement financier important», a souligné Marie-Alexandra Veilleux-Laborie, dirigeante de la BERD au Maroc.

Connue pour soutenir le financement «Green», la banque s’est également investie, depuis le début de la crise, dans le prêt de liquidités aux entreprises de divers secteurs d’activités via le mécanisme «Enveloppe de solidarité». Il s’agit de crédits à court terme visant à financer leurs besoins en trésorerie et qui ont été très bénéfiques pour le tissu économique marocain. Ceci a d’ailleurs permis à la BERD de réaliser au Maroc une année 2020 record en termes de financement, avec 800 millions d’euros de crédits distribués. 

 

 

 

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
covid-19 maroc Actualités Maroc Actualités Économiques Marocaines Actualité Économique Entreprise
Partage RéSEAUX SOCIAUX