Politique Tout voir

Chasse ouverte aux diplomates russes

Chasse ouverte aux diplomates russes

C’est ce qu’on peut qualifier de dommages collatéraux. Les diplomates font en effet les frais de la désormais célèbre affaire dite Skripal, du nom de l’agent double russe. Une guerre diplomatique sans précédent oppose ainsi la Russie… au reste du monde.

Ce lundi, plusieurs pays occidentaux ont en effet annoncé l’expulsion de diplomates russes, suite à la tentative d’assassinat au Royaume-Uni, par empoisonnement, de Sergueï Skripal, 66 ans, et de sa fille Ioulia, 33 ans, toujours hospitalisés dans un état critique.

Donald Trump a de ce fait ordonné l'expulsion de 60 Russes et la fermeture du consulat de Russie à Seattle.

Au niveau de l’UE, 14 pays ont pris une décision similaire. "En droite ligne de la décision prise la semaine dernière par le Conseil européen de réagir dans un cadre commun à la Russie, 14 pays membres ont déjà décidé à cette date d'expulser des diplomates russes", indique Donald Tusk, président du Conseil européen, précisant que "de nouvelles mesures, notamment d'autres expulsions décidées dans ce cadre commun ne sont pas à exclure dans les jours et les semaines à venir".

A Paris, le Quai d'Orsay a ainsi annoncé l'expulsion de quatre diplomates russes, comme l'Allemagne et la Pologne, alors que la Lettonie, la Lituanie, le Danemark, les Pays Bas, l'Estonie, l'Italie et la République tchèque ont annoncé une à trois expulsions chacun.

Au Canada, il a été décidé d'expulser quatre diplomates russes soupçonnés d'activités d'espionnage ou de s'être immiscés dans les affaires intérieures du pays, alors que trois autres diplomates russes ont vu leur demande d’accréditation refusée.

Par ailleurs, la semaine dernière, Londres avait expulsé 23 diplomates russes présentés comme des "agents du renseignement sous couverture" et suspendu les relations bilatérales avec la Russie. 

L’on s’en doute, face à cette «croisade» contre ses diplomates, Moscou, qui dément toute implication dans cette affaire d’assassinat, va réagir et promet d’ores et déjà d'expulser à son tour des diplomates occidentaux.

La Russie avait d’ailleurs déjà rendu la pareille à Londres en expulsant le même nombre de diplomates et en ordonnant la fermeture du British Council.

A l'évidence, tout cela n’est pas... très diplomatique. Et c’est le moins que l’on puisse dire.

D.W.

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 28 Octobre 2021

Covid-19: La Russie enregistre un nouveau record de décès et contaminations en 24h

Lundi 25 Octobre 2021

Covid-19: La ville de Moscou se prépare à fermer les services non essentiels

Mercredi 20 Octobre 2021

Russie: Poutine décrète une semaine chômée pour enrayer l'essor du Covid-19

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required