Politique Tout voir

L’Europe des migrants, la France «zemmourienne»

L’Europe des migrants, la France «zemmourienne»
  • La fameuse théorie du «Grand remplacement» se fraye un chemin dans le débat public, sur fond de xénophobie et contrevérités savamment orchestrées.

 Quand ils ont eu besoin de jeunes bras vigoureux et guerriers pour les aider à combattre l’ennemi durant la Première et la Seconde guerre mondiale, ils sont venus les chercher en Afrique.

Quand ils ont eu besoin de reconstruire leur pays après ces épisodes douloureux, ils sont revenus chercher la jeunesse africaine.

Quand ils ont eu besoin de ressources naturelles pour développer leurs économies agonisantes, ils sont venus piller le sous-sol du continent, avec la complicité malsaine de dirigeants africains plus enclins à s’enrichir qu’à être au service de leur peuple. Et ça continue toujours.

Ce petit rappel (historique) était nécessaire pour ces occidentaux dont la mémoire s’effrite avec le temps, et qui s’indignent avec la crise des migrants en Biélorussie.

Intéressons-nous maintenant à un pays : la France. Celle dont rêvent Marine Le Pen et Eric Zemmour, pour ne citer qu’eux. Deux personnes habitées par un racisme profond et qui ont fait de la chasse aux migrants leurs fonds de commerce, particulièrement à la veille de l’élection présidentielle. Elles nous rappellent fatalement le voisin algérien dans leurs absurdités et leur quête effrénée d’aura. Quand le président algérien, Abdelmajid Tebboune, impute tous les maux de son pays au Maroc, Le Pen et Zemmour pointent du doigt les migrants, coupables, selon eux, de l’insécurité en France, mais surtout de constituer une sérieuse menace à l’existence du peuple français. La fameuse théorie du «Grand remplacement» se fraye ainsi un chemin dans le débat public, sur fond de xénophobie et contrevérités savamment orchestrées.

Mais les statistiques sont têtues. Tellement têtues qu’elles balayent toutes les théories farfelues distillées ici et là, et ramènent à la réalité. Cette réalité décrite par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), et que ni Le Pen ni Zemmour ne veulent voir, encore moins entendre. En effet, les migrants sont très loin d’être un fardeau pour les économies de l’OCDE. «Dans les 25 pays de l’OCDE pour lesquels des données sont disponibles, en moyenne au cours de la période 2006-2018, la contribution des immigrés sous la forme d’impôts et de cotisations a été supérieure aux dépenses publiques consacrées à leur protection sociale, leur santé et leur éducation», indique l’Organisation dans un document daté du 28 octobre dernier. Et en 2017, la contribution des immigrés au financement des biens publics purs a représenté un total de 547 milliards USD dans les 25 pays inclus dans l’analyse.

Mieux encore, l’Europe vieillissante a besoin de cette main- d’œuvre que l’on rejette aujourd’hui à coups de murs et de barbelés. D’autant que l’agence de statistique de l’Union européenne, Eurostat, indique qu’«en 2019, plus d’un cinquième (20,3%) de la population de l’Union des 27 était âgé de 65 ans et plus».  

De même, d’après les projections de la population couvrant la période 2018-2100 établies par Eurostat en juin 2019, «la population de l’UE connaîtrait un important vieillissement». Ainsi, «la part de la population de l’UE âgée de 80 ans ou plus serait ainsi plus que doublée entre 2018 et 2070 pour atteindre 12,6% en 2070; la proportion des personnes âgées de 65 ans ou plus augmenterait de 9,5 points, pour atteindre 29,2%». 

Et selon l’INSEE (Institut chargé des statistiques en France), «au 1er janvier 2020, la population française continue de vieillir. Les personnes âgées d’au moins 65 ans représentent 20,5% de la population, contre 20,1% un an auparavant et 19,7% deux ans auparavant. Leur part a progressé de 4,7 points en vingt ans. 
«Jusqu’en 2040, la proportion des personnes de 65 ans ou plus progresserait fortement : à cette date, plus d’un habitant sur quatre aurait 65 ans ou plus», poursuit-il.

Face à ces statistiques, Le Pen et Zemmour préfèrent cependant mettre des œillères. Reste à savoir si les miasmes de leurs discours haineux seront favorablement accueillis par l’électorat français. Les résultats de l’élection présidentielle de 2022 nous éclaireront.

 

D. William

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 02 Decembre 2021

Covid-19 : Un premier cas du variant Omicron confirmé France

Mercredi 01 Decembre 2021

Covid-19: La France impose un test négatif pour les voyageurs en provenance de l'extérieur de l'UE

Mardi 30 Novembre 2021

France/Covid-19: Avec 47.000 nouveaux cas en 24h, la situation est "en train de s’aggraver"

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required