Politique Tout voir

Le Mouvement Populaire appelle le gouvernement à revoir sa politique de communication

Le Mouvement Populaire appelle le gouvernement à revoir sa politique de communication

La polémique suscitée par le concours d’accès à la profession d'avocat a récemment fait les choux gras de la presse nationale. Ce dernier événement n’a pas laissé de marbre le parti du Mouvement populaire (MP) qui, s'est fendu d'un communiqué, dénonçant de nombreux dysfonctionnements, ayant trait audit concours notamment un certain mutisme du gouvernement. 

De prime abord, le Parti dont le secrétaire général est Mohammed Ouzzine, estime que la politique de la sourde oreille et de la fuite en avant, adoptée par le gouvernement à l’égard de ce large débat public et médiatique sur les résultats et les conditions de déroulement du concours des avocats, ne fait, entre autres, que conforter les soupçons relayés autour de ce concours, alimenter la tension sans précédent suscitée par ce dernier et consacrer les indices rapportés au sujet de la prédominance du clientélisme et du favoritisme au profit des proches et des familles sur la logique du mérite. 
 
 
L’immunisation du Barreau et la préservation de sa sacralité et de ses nobles valeurs sont l’une des autres doléances de ce parti qui réitère son appel au gouvernement à réviser sa démarche erronée en matière de gestion des réformes majeures, en faisant prévaloir le dialogue et en adoptant l’approche participative. Il enjoint  l’exécutif à rompre avec son approche unilatéraliste en matière d’engagement des réformes majeures dans plusieurs dossiers et questions qui relèvent des prérogatives de la société tout entière, notamment les dossiers et questions ayant trait à la justice et aux droits toutes générations et natures confondues. 
 
 
Dans un tout  autre registre, le Mouvement populaire exprime sa condamnation des déclarations racistes d’un comédien français à l’encontre du footballeur marocain Achraf Hakimi. Lesdites déclarations ont été tenues sur la radio française RMC, ce qui relève, selon le Parti, de l’inaction de cette radio à l’égard de ce dangereux dérapage professionnel. 
 
Le parti appelle également les autorités françaises à intervenir pour prendre les mesures nécessaires à l’encontre de cet ignoble acte raciste et à prononcer les sanctions appropriées à l’encontre de cette violation flagrante de la déontologie de la presse et des conventions des droits de l’Homme tels que reconnus mondialement.
 
Par ailleurs, suite à l’approche du nouvel An amazighe, le Mouvement Populaire réitère son appel au gouvernement à honorer son engagement électoral relatif à l’institution du nouvel An amazigh comme fête nationale et jour férié chômé et payé. 
 
Selon le parti, cette mesure a, certes, une portée symbolique et constitue la traduction d’une volonté politique sincère de mettre en œuvre les dispositions constitutionnelles et législatives relatives à l’activation du caractère officiel de la langue amazighe en tant que composante essentielle de l’identité nationale dans sa plénitude et sa diversité. Cette mesure, rappelle le parti, demeure une décision qui ne nécessite qu’un simple amendement du décret fixant la liste des jours fériés chômés et auquel plusieurs amendements ont été apportés depuis son édiction.

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 06 Juin 2024

Baitas : «La sécheresse responsable de la baisse de l'emploi agricole »

Lundi 03 Juin 2024

Égypte : Démission du gouvernement, Moustafa Madbouli chargé de former un nouveau cabinet

Mardi 07 Mai 2024

Akhannouch reçoit le Directeur général de l’Organisation Internationale du Travail

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required