Plus d'infos Tout voir

80ème anniversaire de l'opération Torch : Inauguration à Rabat d'une exposition maroco-américaine

80ème anniversaire de l'opération Torch : Inauguration à Rabat d'une exposition maroco-américaine

La Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc (BNRM) a abrité lundi la cérémonie d’inauguration d’une exposition commune maroco-américaine en commémoration du 80ème anniversaire du Débarquement américain au Maroc, connu sous le nom d’"opération Torch".


Ouverte au public du 15 au 20 novembre, cette exposition est organisée par les Forces Armées Royales (FAR), en exécution des Hautes Instructions de SM le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d'État-Major Général des FAR, et en collaboration avec la Mission diplomatique américaine à Rabat, la Garde Nationale de l’Etat américain de l’Utah et la BNRM.



Dans une allocution lors de la cérémonie d’inauguration de l’exposition, le Colonel-Major Saad Gaizi, Chef de la Direction de l’histoire militaire des FAR, a indiqué qu’il s’agit, à travers cette exposition, de faire connaître aux visiteurs les faits marquants de l’opération de débarquement américain sur les côtes marocaines en 1942, qui fut "un événement majeur de la Seconde Guerre mondiale en ce sens qu’elle a permis aux Alliés, emmenés par les Etats-Unis d’Amérique, de prendre de l’avance sur l’armée de l’Allemagne nazie".



L’exposition braque aussi la lumière sur "la position claire et constante" dont le Sultan Sidi Mohammed Ben Youssef a choisi, en étroite coordination avec les forces politiques vives de la Nation, de se ranger aux côtés des Alliés, a expliqué le Colonel-Major, notant que le Sultan a refusé d’opposer une quelconque résistance au débarquement américain et a rejeté l’appel du Résident général français Noguès le pressant de quitter Rabat en anticipation des opérations militaires contre les forces américaines, en stipulant qu’en tant que Roi du Maroc, son devoir premier était d’"épargner l’effusion du sang".



"A travers un éventail de documents historiques, l’exposition montre que la position du Sultan Sidi Mohammed Ben Youssef n’était pas le fruit du hasard, mais procédait plutôt de sa confiance en la profondeur et la solidité des relations d’amitié historique liant le Maroc et les Etats-Unis d’Amérique, relations que les Sultans Alaouites et les Présidents américains successifs ont oeuvré à consolider", a relevé le Chef de la Direction de l’histoire militaire des FAR.



Par la même occasion, le Général de division Michael Turley, Commandant de la Garde nationale de l'Etat américain de l'Utah, s’est dit, dans une déclaration à M24, la chaîne d’information en continu de la MAP, "heureux de revenir au Maroc pour célébrer le 80ème anniversaire de l’opération Torch qui montre l’étendue des relations d’amitié qui lient, depuis voilà plus de 200 ans, le Royaume du Maroc et les Etats-Unis d’Amérique".



Evoquant la coopération bilatérale dans le domaine militaire, le Général Turley a souligné que le Maroc et les Etats-Unis sont "deux grands amis qui ont de grandes choses à apprendre l’un de l’autre", mettant en exergue l’importance du partenariat existant entre la Garde Nationale de l’Etat de l’Utah et les FAR et formant le souhait de le voir se renforcer, notamment dans le cadre de l’exercice annuel conjoint "African Lion".



Dans une déclaration similaire, le directeur de la BNRM, Mohamed El Ferrane, a indiqué qu’en accueillant, une semaine durant, cette exposition qui revisite un épisode marquant de l’histoire des relations maroco-américaines, la Bibliothèque nationale entend mettre en valeur un aspect primordial de ces relations séculaires, celui lié à la culture et à la mémoire commune.



L’objectif de cette exposition est de documenter et de mieux explorer cet aspect historico-culturel des relations entre les deux grandes Nations, a fait valoir El Ferrane, rappelant que le Maroc fut le premier Etat à reconnaître l’indépendance des Etats-Unis d'Amérique en 1777, et que les deux pays sont liés par des traités et des conventions parmi les plus anciens dans la région et dans le monde.



Articulée autour de cinq axes (Maroc et Etats-Unis: des relations séculaires; Opération Torch, le tournant de la guerre; Casablanca, un choix stratégique; L’effort de guerre du Maroc et Les relations maroco-américaines après l’indépendance), l’exposition montre des objets et des documents historiques composés de photographies, cartes, documents, croquis et uniformes, dont certains sont prêtés par le Musée militaire de la Garde Nationale de l’Etat de l’Utah aux Etats-Unis, et d'autres mis à disposition par la BNRM et exposés pour la première fois dans le cadre de cet événement, rehaussés par des témoignages des Chefs d’Etat des deux Nations.


Mardi dernier, la Légation américaine de Tanger avait accueilli la cérémonie d’inauguration d’une exposition permanente en commémoration du 80è anniversaire de l’opération Torch, en présence de personnalités civiles et militaires marocaines et américaines.

L’opération Torch, longuement préparée par les Alliés afin d’aider les Anglais lors de leurs actions militaires en Libye et en Egypte, a commencé avec un débarquement, le 8 novembre 1942 de 30.000 soldats des forces alliées au Nord de l’Afrique, dont le Maroc.

Trois points de débarquement y avaient été sélectionnés, à savoir Kénitra, Fédala (actuellement Mohammedia) et Safi.

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 01 Decembre 2022

Voie express Tiznit-Dakhla : Un taux de réalisation de 80%

Mercredi 30 Novembre 2022

Le Maroc élu au Conseil exécutif de l'Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques

Mercredi 30 Novembre 2022

Approvisionnement en eau potable : Augmentation des fonds alloués au PNAEPI

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required