Plus d'infos Tout voir

Aawatif Hayar : «L’année prochaine, l’enseignement à distance sera notre principal axe stratégique qui viendra renforcer l'enseignement en présentiel »

Aawatif Hayar : «L’année prochaine, l’enseignement à distance sera notre principal axe stratégique qui viendra renforcer l'enseignement en présentiel »


Quelques semaines nous séparent de la rentrée universitaire 2020/2021. Une rentrée pas comme les autres, à cause notamment de la situation épidémiologique actuelle qui a impacté tous les secteurs, notamment celui de l’éducation et de l’enseignement supérieur.

Aawatif Hayar, présidente de l’Université Hassan II de Casablanca, apporte des éclaircissements sur la reprise et le déroulement des cours.

 

La Quotidienne : La crise actuelle a contraint tous les secteurs à repenser leurs stratégies et prendre le virage digital pour être en phase avec les changements imposés par la conjoncture. Qu’en est-il de l’enseignement supérieur, surtout en ce qui concerne l’UH2C ?

Aawatif Hayar : Dans le cadre de la réforme que nous avons entamée récemment au niveau de l’UH2C, nous prévoyons prochainement la mise en œuvre d’une stratégie qui va décliner la vision du projet de développement entrepris par l’établissement.

Il s’agit du projet des cinq «I» basé sur la digitalisation, à savoir l’I-gouvernance, l’innovation, l’insertion, l’internationalisation et l’inclusion.

En tenant compte de ces éléments, nous avons commencé, depuis le début de la crise, à développer l’université 3.0, en tant qu’environnement numérique mis au service de l’étudiant et qui n’est pas nécessairement que virtuel.

L’étudiant peut être au sein de son établissement, mais il a la possibilité d’accéder au contenu virtuel que nous lui proposons.

C’est donc une expérience d’étude utile pour les projets de carrière de nos étudiants, tout comme un outil fondamental qui va les aider à se forger une personnalité solide, notamment à travers la formation en Soft Skills (langues, développement personnel, etc.) que nous prévoyons pour l’année prochaine.

 

L. Q. : Dans ces circonstances, quel plan que comptez-vous mettre en place lors de la prochaine rentrée ?

A. H. : Pour la prochaine rentrée, l’UH2C va programmer les examens de fin d’année pour les étudiants des filières qui n’ont pas pu les passer l’année dernière, en raison de la crise du Coronavirus.

Puisque tous les espaces des établissements de l’Université seront occupés, les nouveaux arrivés parmi les bacheliers bénéficieront d’une formation de langues (français, anglais et arabe) pour justement parfaire leurs compétences linguistiques, en attendant que leurs cours démarrent.

Nous envisageons également de travailler sur les Soft skills, en mettant à leur disposition la plateforme du pôle Insertion et Entrepreneuriat où un large contenu en ligne sera accessible aux étudiants, et ce à partir du mois de septembre.

Pour ce qui est de la gestion des cours, nous allons opter pour le Blended-learning ou cours hybrides (e-learning et cours présentiels).

Ce choix peut être expliqué par l’obligation que nous avons aujourd’hui de respecter la distanciation, d’autant plus que le problème de massification se pose au niveau de quelques amphis.

Pour remédier à ce problème, nous avons pensé à mettre en place un système de rotation (des étudiants pourront suivre les cours à l’intérieur de l’amphi et d’autres le feront depuis l’extérieur).

Tout l’espace universitaire sera équipé d’un haut débit de connectivité pour faciliter l’accès à l’ensemble des étudiants aux contenus et conférences proposés par l’Université.

 

L. Q. : L’enseignement à distance sera donc une priorité pour l’UH2C ?

A. H. : Dorénavant, l’enseignement à distance sera notre principal axe stratégique, il n’y a plus de retour en arrière !

En effet, le e-learning viendra renforcer l’enseignement en présentiel et améliorer sa qualité de façon générale.

Certes, l’enseignement présentiel est fondamental, mais l’outil technologique va nous permettre d’aller de l’avant et améliorer la qualité de nos programmes auprès de nos étudiants.

C’est donc une approche qui sera généralisée au niveau des 397 filières que comptent l’UH2C.

 

Propos recueillis par S. Kassir

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 20 Novembre 2021

Concours des enseignants des AREF : Les nouvelles conditions imposées par Benmoussa vivement critiquées

Jeudi 18 Novembre 2021

Gouvernement Akhannouch : L’école en équation

Mardi 16 Novembre 2021

Enseignement: Benmoussa discute avec les syndicats "d'une feuille de route commune"

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required