Plus d'infos Tout voir

Financement de la santé au Maroc : Entre progrès et défis

Financement de la santé au Maroc : Entre progrès et défis

La Chambre de Commerce Britannique pour le Maroc a organisé, jeudi 8 juin 2023, une conférence hybride sous le thème « Financement de la Sante au Maroc : entre progrès et défis» avec la participation d’intervenants de premier plan à l’instar de Abdelouahab Belmadani, Directeur de la Planification et des Ressources Financières au sein du Ministère de la Santé et de Protection Sociale, Dr. Ilham Mouhlal, Directrice des Affaires médicales au sein de la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale (CNSS), Said Addi, Chef de la Division des Secteurs Sociaux a la Direction du Budget au sein du Ministère Délégué du Budget, et Myriem Tamimy, Présidente de l’Association des Entreprises de Médicaments au Maroc (LEMM) et Directeur Général de GSK Maroc et Tunisie..

Dans son intervention, Abdelouahab Belmadani a commencé par présenter le contexte général de la santé au Maroc, en soulignant les avancées significatives réalisées ces dernières années, notamment en matière de couverture médicale, de réduction des prix des médicaments, d'amélioration de l'offre de soins et de l'augmentation du budget de l'Etat consacré à la santé soit plus de 90% en 5 ans. Ainsi pour renforcer l'efficacité et l'efficience dans l'utilisation des ressources en santé publique, plusieurs mesures sont proposées.

Il s'agit notamment d'adapter le financement en fonction des priorités de santé, de réviser la gouvernance des hôpitaux publics en instaurant des Groupements de Santé Territoriaux pour plus d'autonomie et d'autofinancement, ainsi que d'utiliser l'Assurance Maladie Obligatoire (AMO) comme levier pour améliorer le financement du système de santé. Ces mesures visent à optimiser les ressources et à améliorer les résultats de santé de la population de manière équitable et accessible à tous. « Nos priorités sont de mettre en œuvre la nouvelle refonte du système de santé. Aujourd’hui nous sommes dans une phase de transition nous sommes entrain de muter vers un système de la généralisation de la couverture médicale », explique le responsable.

Pour sa part, Said Addi, a présenté en détails le financement du système de santé au Maroc, en se concentrant sur les défis actuels, les opportunités de réforme et les perspectives pour l'avenir. Selon lui, la généralisation de l'Assurance Maladie Obligatoire (AMO) de manière progressive sur 5 ans permettra d'atteindre la couverture sanitaire universelle, avec des retombées positives sur les plans social et économique, notamment une réduction des dépenses de santé supportées par les ménages.

Pour garantir la viabilité financière du régime AMO, des financements innovants sont proposés, tels que des taxes sur le tabac, l'alcool, le transport aérien et le temps de communication téléphonique. Il est également recommandé d'encourager le secteur privé à investir dans les régions où l'offre de soins est insuffisante, en mettant en place une nouvelle Charte de l'Investissement.

D’autre part, afin d’améliorer l'efficience dans l'utilisation des ressources, plusieurs mesures sont proposées. Il s'agit de mieux dépenser les ressources disponibles en optimisant les moyens et en développant des ressources propres. Cela comprend l'élimination des dépenses inutiles liées aux médicaments, l'amélioration de la gestion de la chaîne d'approvisionnement, le contrôle de la qualité des médicaments, l'optimisation du système de gestion des stocks, ainsi que la promotion des médicaments génériques.

De son côté, Dr. Ilham Mouhlal, a présente les objectifs de la loi n° 09-21 relative à la protection sociale qui vise à généraliser la couverture médicale de base CNSS pour tous les citoyens marocains, à améliorer la qualité des soins de santé et à renforcer la solidarité nationale. Ensuite, le document décrit les mesures prises par la CNSS pour étendre la couverture médicale aux travailleurs non salariés, notamment la mise en place d'une nouvelle organisation, l'extension du réseau CNSS ainsi qu’une large sensibilisation au niveau national.

Par ailleurs, Dr. Mouhlal a abordé les avantages de la dématérialisation des procédures de remboursement des soins de santé pour les patients et les professionnels de santé, notamment la réduction des délais de remboursement, la simplification des procédures administratives et la réduction des coûts. « La CNSS a lancé un projet de dématérialisation des procédures de remboursement des soins de santé en 2018, qui a permis de réduire les délais de remboursement de 30 jours à 10 jours en moyenne », précise, la Directrice des Affaires Médicales au sein de la CNSS.

La Présidente de l’Association des Entreprises de Médicaments au Maroc (LEMM), Myriem Tamimy a expliqué dans sa présentation l’importance de l’innovation dans le secteur de la sante et plus spécialement celui des médicaments. En effet, un meilleur accès aux médicaments innovants permet de réaliser d’importantes économies et de réduire les dépenses de santé et cela en diminuant le nombre d’hospitalisations et d’autres couts directs.

« Si nous nous intéressons au patient en tant qu’acteur économique, une personne atteinte d’un cancer par exemple a 4 fois plus de chance de se retrouver au chômage qu’une personne en bonne santé. Aujourd’hui, grâce aux thérapies innovantes, 4 sur 5 personnes et qui ont été guéris arrivent à reprendre le travail et donc une réinsertion économique et sociale », a commenté Tamimy.

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 13 Juin 2024

Hébergement touristique : Le Système de télédéclaration des nuitées désormais actif

Jeudi 13 Juin 2024

Lancement réussi de CAPAccess par le Fonds Mohammed VI

Mardi 11 Juin 2024

Laftit s'entretient à Rabat avec le ministre italien de l'Intérieur

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required