Plus d'infos Tout voir

Coronavirus Maroc : Pas de relâchement

Coronavirus Maroc : Pas de relâchement

A l’heure où nous mettions en ligne, le Maroc enregistrait 1.988 malades et 127 décès liés au COVID -19.

La lutte contre cette pandémie nécessite une mobilisation générale et une attention particulière, notamment pour l’application des mesures barrières qui, visiblement, ont montré leur efficacité à l’échelle nationale.

D’ailleurs, la situation épidémiologique dressée par le ministère de la Santé au 12 avril 2020 en atteste clairement.

Le document du ministère de tutelle souligne une réduction de la vitesse de propagation du virus, tout en rappelant que les mesures de confinement semblent avoir permis de maîtriser l’ampleur de l’épidémie et éviter un certain nombre de cas, y compris les cas graves et les décès.

A l’heure où certains pays européens fortement touchés par le coronavirus mettent sur pied des stratégies de déconfinement, le document du ministère de la Santé est une invitation à la prudence dans la mesure où il suggère de consolider certains acquis, à l’instar du renforcement du confinement au niveau des villes enregistrant une plus grande circulation du virus.

La même source recommande aussi la mise en quarantaine surveillée des contacts de cas confirmés.

Les résultats enregistrés par le Royaume sur le front de la bataille contre la pandémie peuvent être liés à une batterie de mesures.

Il y a lieu de citer la mise en œuvre de la distanciation sociale, la fermeture des frontières terrestres, aériennes et maritimes, et l’arrêt des cours pour tous les niveaux scolaires et universitaires.

A cela, s’ajoute l’état d’urgence sanitaire qui marque le confinement total, décrété le 20 mars 2020.

Il aura fallu juste une semaine entre la confirmation du 1er cas secondaire du COVID-19 au Maroc (13 mars 2020) pour que les pouvoirs publics décrètent l’état d’urgence sanitaire. 

La célérité de cette décision ainsi que les mesures prises pour le renforcement du système de santé ont quelque part porté leurs fruits.

En effet, l’analyse de l’évolution quotidienne du nombre de cas cumulés à partir du 100ème cas montre que le Maroc est mieux loti que l’Algérie.

Toutefois, la réduction du taux de létalité de la pandémie est un défi de taille (7,1% au 11/04/2020), même si à la même période le Royaume enregistrait moins de cas et de décès liés au COVID-19 que l’Egypte.

 

M. Diao

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 11 Janvier 2022

Covid19 au Maroc : Les cas et les décès repartent à la hausse

Lundi 10 Janvier 2022

Deltacron : Attention à ne pas s'affoler sur de nouveaux variants

Mardi 21 Decembre 2021

Covid-19: Londres annule ses festivités pour le Nouvel An

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required