Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

Paiements scripturaux : Forte augmentation des virements télé-compensés…

Paiements scripturaux : Forte augmentation des virements télé-compensés…

Jeudi 21 Novembre 2013 Par Laquotidienne

 
 
Au terme de l’année 2012, le nombre de moyens de paiement scripturaux échangés via le Système Interbancaire Marocain de Télé-compensation s’est établi à 55,4 millions d’opérations, en hausse de plus de 7,3% par rapport à 2011. 
Cette progression résulte essentiellement de la forte hausse des virements télé-compensés qui se sont établis à 18,8 millions contre 16,1 millions une année auparavant. De même, le nombre de chèques échangés s’est inscrit en légère hausse de 2% avec 27,7 millions contre 27,2 millions en 2011. Les lettres de change normalisées (LCN) ont également enregistré une évolution favorable, passant de 3,4 millions en 2011 à près de 3,7 millions en 2012.
 
… Prédominance des chèques…
Leur part en nombre s’est élevée à 50% contre 53% précédemment, devant les virements (34%), les prélèvements (9%) et les LCN (7%). Par ailleurs, le nombre de rejets de chèques, tous motifs confondus, s’est élevé à 696.820 opérations, correspondant à un taux de 2,51 % contre 2,36% en 2011. Cette légère hausse s’explique essentiellement par l’augmentation des rejets techniques liés à l’absence d’image chèques qui ont été constatés essentiellement au mois de juin 2012. A ce titre, les rejets pour motif de «défaut ou d’insuffisance de provision» continuent d’occuper une part prépondérante avec 53,1% du total des rejets opérés en 2012.
 
… Et forte hausse des LCN rejetées
Parallèlement, la proportion de LCN rejetées, qui s’est établie à 17,6% en nombre en 2012, demeure préoccupante, surtout que plus de 90% des rejets correspondent à des rejets pour absence ou insuffisance de provision. A cet égard, Bank Al-Maghrib estime qu’il est «nécessaire de mettre en place des mesures dissuasives à même de prévenir contre les incidents de paiement des lettres de change, à l’échéance».
 

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
Partage RéSEAUX SOCIAUX

Autres Articles