Plus d'infos Tout voir

Presse électronique : Mensonges et vérités

Presse électronique : Mensonges et vérités

Informations, fausses allégations, responsabilité, crime… sont autant de termes qui ont émaillé le communiqué publié, samedi, par le ministère de la Culture et de la Communication. 

La raison de ce communiqué qui s’apparente davantage à un rappel à l’ordre à l’égard des directeurs de publication : les contributions et autres commentaires des internautes sur les espaces qui leur sont réservés dans les médias électroniques. 

Clairement, les directeurs de publication doivent s'ériger en «censeurs» face à des internautes qui ont parfois tendance… à trop se lâcher.

Doivent-ils alors être les torpilleurs de cette liberté d’expression qu’ils défendent tant ?

Non, évidemment. Mais liberté d’expression ne rime pas avec cette liberté de ton dont s’arment certains internautes qui distillent des propos désobligeants, des informations fallacieuses et autres fake news sans aucune retenue.

C’est malheureusement courant. Et pas seulement au Maroc.

D’ailleurs, en mai dernier, en pleine campagne de boycott, le gouvernement avait promis de légiférer contre les fake news, promettant de réviser la loi actuelle, "car personne ne saurait accepter que l'on véhicule des informations erronées pouvant porter atteinte à la réputation du pays et à son économie''.

Depuis, rien n’a été fait.

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 20 Janvier 2023

Les loups du Parlement européen

Mercredi 07 Decembre 2022

Décès de Khalid El Imouni, journaliste de la MAP, à l’âge de 42 ans

Samedi 10 Septembre 2022

Disparition : Le journaliste Abdellatif Mansour n’est plus

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required