Plus d'infos Tout voir

Social living : La révolution silencieuse pour l’équité

Social living : La révolution silencieuse pour l’équité

Réforme de la Moudawana, généralisation de la protection sociale, aide sociale directe… : le discours du Roi devant les parlementaires, le vendredi 13 octobre, avait une couleur sociale très prononcée.

Le Roi Mohammed VI est en train d’appliquer un style de gouvernance circonscrite autour des termes équité, objectivité et réalisme. Une approche qui se veut pragmatique pour trancher avec un mode de gestion de la chose publique qui n’a plus droit de cité, eu égard notamment aux défis auxquels le Maroc doit faire face. Et des défis à relever, il y en a. Parmi eux, le social. Un chantier éminemment important, érigé en priorité absolue par le Souverain, et qui a constitué la colonne vertébrale de son discours prononcé au Parlement le 13 octobre 2023, à l’occasion de l’ouverture de la 1ère session de la 3ème année législative de la 11ème Législature.

Convenons-en : les chantiers sociaux lancés par le Royaume ces dernières années sont à la fois ambitieux et essentiels pour le développement durable du pays. Parmi ces initiatives, la réforme de la Moudawana fait figure d’avancée sociale majeure, symbolisant l'engagement du Maroc en faveur des droits des femmes et de l'égalité des sexes. Cette réforme, mise en place en 2004, va, sur décision royale, subir un relifting en profondeur 20 ans plus tard, pour être en phase avec le Maroc moderne. 

Cette réforme s’inscrit dans une logique sociétale plus globale, comme le précise d’ailleurs le Roi : «nous avons toujours tenu à sanctuariser la famille, en mettant en chantier de grands projets et des réformes majeures en sa faveur». La généralisation de la protection sociale, une révolution sociale en soi, est un autre pilier essentiel de cette vision. En garantissant à tous les Marocains un accès équitable aux soins de santé, à l'éducation et aux prestations sociales, le Maroc s'engage résolument à réduire les inégalités sociales. Ce chantier ambitieux et complexe vise à construire un État social solide, où chaque Marocain peut vivre dans la dignité et la sécurité financière.

Par ailleurs, l'aide sociale directe constitue un autre filet de sécurité essentiel pour les populations les plus vulnérables. Et elle va bénéficier à une frange plus large de la population. «Concrétisant les valeurs de solidarité sociale que les Marocains portent dans leur ADN, nous avons décidé de ne pas limiter ce dispositif aux seules allocations familiales, en veillant à en faire bénéficier également certaines franges nécessiteuses de la société. Ce programme de soutien est destiné aux enfants en âge de scolarité, aux enfants en situation de handicap et aux nouveau-nés. En outre, il est dédié aux familles pauvres et en situation de précarité, sans enfants en âge de scolarité, plus particulièrement aux ménages ayant à charge des personnes âgées», a annoncé le Souverain.

Cette initiative n’est pas seulement une mesure d'urgence, mais également un investissement dans l'avenir du Maroc. D’autant qu’elle crée un climat de confiance et de stabilité sociale, catalyseurs essentiels pour le développement économique et la consolidation de la démocratie.

Néanmoins, pour que ces chantiers sociaux atteignent leur plein potentiel et soient une réussite, il faut que nos gouvernants, chacun selon ses niveaux de responsabilité et fibre patriotique chevillée au corps, décline concrètement, sans aucune forme de laxisme, les grandes initiatives prises par le Souverain. Qui insiste d’ailleurs sur «le strict respect des principes de solidarité, de transparence et d’équité dans l’attribution de l’aide, notamment au profit de celles et de ceux qui le méritent». C’est pourquoi, poursuit le Roi, il faut que «soit assurée une bonne gouvernance de ce projet, abordé dans toutes ses dimensions. Pour cela, il convient de mettre en place un mécanisme ad-hoc de suivi et d’évaluation, afin que lui soient garanties les meilleures conditions d’évolution et d’ajustement continu».

Le Souverain a placé la lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale au cœur de son action. Dans ce sens, les chantiers sociaux du Maroc sont plus qu'une simple série de réformes : ils incarnent un engagement envers un avenir où chaque Marocain, indépendamment de son origine sociale ou géographique, peut espérer une vie meilleure. En investissant dans la justice sociale et l'équité, le Maroc construit les fondations d'une nation prospère et inclusive, où la création de richesse dans le pays profite à toute la population. C’est sous cet angle qu’il faut apprécier la couleur sociale très prononcée du discours du Roi devant les parlementaires, le vendredi 13 octobre.

F. Ouriaghli

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 14 Juillet 2024

Le Roi Mohammed VI adresse un message de sympathie et de solidarité à Trump

Mardi 09 Juillet 2024

Le Roi donne ses instructions pour la mise en service de l’Hôpital Mohammed VI à Al-Hoceima et de l’Hôpital Zemmouri à Kenitra

Vendredi 28 Juin 2024

Réforme du Code de la famille : Le Roi saisit le Conseil supérieur des oulémas

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required