Société Tout voir

Covid-19 Maroc : Un certain vent de liberté

Covid-19 Maroc : Un certain vent de liberté

Levée du couvre-feu à la faveur de l’amélioration de la situation sanitaire.

Quelle sera la prochaine étape ?

Les autorités marocaines ont enfin décidé de lâcher du lest et d’accorder plus de liberté aux citoyens. Depuis le 10 novembre, l’interdiction du déplacement nocturne a été levée sur tout le territoire national.

Fini donc le couvre-feu qui, depuis plus d’une année, contraint la population à déserter les rues dès la nuit tombée. La vie nocturne va donc reprendre ses droits. Mais pas tous ses droits cependant.

Car, jusqu’à preuve du contraire, certains endroits festifs, comme les boîtes de nuit, restent encore fermés. Les mélomanes adeptes des soirées bruyantes attendront, et leurs déhanchés avec.

Cette nouvelle, convenons-en, a été très bien accueillie par la collectivité, qui s’accommode tant bien que mal, depuis le début de cette pandémie, des nombreuses privations dont elle fait l’objet.

Ce «geste» des autorités est à attribuer à la situation épidémique nationale qui s’est considérablement améliorée : baisse significative des cas positifs, recul de 30% des cas graves ou critiques, chute de presque 20% du nombre de décès, un taux de reproduction du virus en dessous de 1, une campagne de vaccination qui bat son plein et qui a connu une nouvelle impulsion à la faveur de l’instauration du pass vaccinal.

L’allègement des restrictions va-t-il pour autant pacifier toutes ces intelligences qui s’insurgent contre le pass vaccinal ? Pas sûr.

Cette «minorité» protestataire, comme l’appelle le ministre de la Santé, Khaled Aït Taleb, n’en démord pas et fait entendre sa voix sur les réseaux sociaux et dans la rue.

Alors, quelle sera la prochaine étape pour le Maroc ? La levée de toutes les restrictions ? Ce serait évidemment souhaitable pour donner un peu plus de peps à l’économie nationale.

Mais les enjeux sanitaires constituent toujours un rempart contre tout laisser-aller. Surtout au regard de ce qui se passe en Europe, devenue désormais, selon l’Organisation mondiale de la santé, «l’épicentre» de la pandémie, avec un «niveau de transmission préoccupant» sur fond de 5ème vague très sévère.

En attendant que les citoyens disposent d’un schéma vaccinal complet, avec notamment la troisième dose pour booster l’immunité, les autorités marocaines ne vont certainement pas baisser leurs gardes.

D’autant que, de plus en plus, le respect des gestes barrières se perd dans les méandres de la désinvolture et de l’insouciance coupable.

 

D. W.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 20 Septembre 2022

Sécurité alimentaire à l’ère du Covid-19 et de la guerre en Ukaine au coeur d’une conférence à Marrakech

Dimanche 18 Septembre 2022

Covid-19: La pandémie est-elle vraiment finie ?

Vendredi 16 Septembre 2022

Covid-19 : 12 nouveaux cas ce vendredi 16 septembre au Maroc

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required