Société Tout voir

Covid19/Tanger : Un nouveau centre à l’hôpital Duc de Tovar  pour former le personnel de santé

Covid19/Tanger : Un nouveau centre à l’hôpital Duc de Tovar  pour former le personnel de santé
 
► Il est dédié au personnel médical et paramédical exerçant  dans les unités de réanimation covid-19 à Tanger.
 
► Hicham Sbai, anesthésiste-réanimateur, professeur à ladite Faculté de médecine et de pharmacie de Tanger, responsable du service de réanimation et soins intensifs à l'hôpital Duc de Tovar, nous livre ses impressions sur le nouvel espace dont il est le coordinateur pédagogique.
 
 
Propos recueillis par I.Z
 
 

La Quotidienne : Parlez-nous de ce centre de formation mis à la disposition des professionnels de la santé impliqués dans la covid-19

Pr Hicham Sbai : La prise en charge des patients covid-19 hospitalisés dans les unités de soins intensifs et de réanimation nécessite un personnel médical et paramédical qualifié qui maîtrise les différents aspects de la prise en charge spécifiques à la réanimation.

Dans le cadre de sa mission de formation professionnelle continue, la Faculté de médecine et de pharmacie de Tanger, à travers le centre de simulation et d'innovation, a mis en place un espace pédagogique de formation au profit du personnel médical et paramédical exerçant dans les unités de réanimation covid-19 à Tanger, et ce au niveau du service de réanimation et de soins intensifs de l'hôpital Duc de Tovar.

LQ : Performer, encadrer et sensibiliser, ce sont-là les objectifs de centre. Pourquoi le choix de le lancer maintenant ?

Pr H.S : L'ouverture de ce centre de formation était justifié par la nécessité de qualifier les professionnels de santé nouvellement affectés dans les unités de réanimation dédiés à la prise en charge des patients covid-19 à Tanger. L'objectif étant d'optimiser la qualité de l'offre de soins à travers l'acquisition et/ou l'amélioration des compétences techniques et non techniques dans le domaine de la médecine critique.

Il s'agit d'un espace de formation disposant à la fois d'un matériel pédagogique mis à disposition par le centre de simulation de la faculté (simulateurs de basse et moyenne fidélité, mannequins dédiés à la réanimation cardio-pulmonaire et à l'assistance respiratoire des patients en situation critique), et d'un équipement médico-technique de réanimation mis à disposition par le service de soins intensifs et de réanimation de l'hôpital Duc de Tovar.

Un programme de formation a été élaboré par l'équipe pédagogique du centre de simulation et assuré sur le terrain par l'équipe d'anesthésie-réanimation du CHU de Tanger, selon le besoin de formation de chaque catégorie de professionnels de santé.

LQ : Qu’en est-il des modules de formation ?

-Pr H.S : Les thématiques de la formation visent à améliorer à la fois les compétences techniques (réanimation cardio-vasculaire, techniques d'assistance respiratoire, manipulation des dispositifs et appareils de la réanimation..), mais aussi non techniques (gestion du stress, travail d'équipe, communication interprofessionnelle, gestion des situations de crises..) 

LQ : Depuis le début de la pandémie, le personnel médical a subi une forte pression, à savoir le manque de sommeil, la fatigue, le stress… Comment ce genre de formation peut-il inclure le volet psychologique qui est tout aussi important ?

-Pr H.S : Il est clair que les équipes de soins impliquées dans la Covid-19 subissent depuis le début de la pandémie une pression de travail importante, qui se répercute forcément sur la qualité de vie personnelle et professionnelle. L'un des points forts de cette formation est de donner au personnel les outils nécessaires pour savoir gérer le stress, renforcer la culture du partage et le travail en équipe. Ce sont-là des éléments déterminants dans la réduction de la tension psychologique.

LQ : En tant que coordinateur pédagogique de ce centre, qui bénéficie de la formation ?

-Pr H.S : En dehors des situations d'exception (telle la covid-19), ce type de formation se déroule dans le site du centre de simulation et d'innovation de la Faculté de médecine de Tanger, qui dispose de toute la logistique technologique et audiovisuelle de dernière génération nécessaire.

A l'ère de la Covid-19, l'idée était de délocaliser cette mission pédagogique du centre de simulation au niveau de l'hôpital pour répondre au besoin particulier de formation du personnel médical et paramédical de la réanimation, tout en étant aux côtés de nos patients. Partant du principe que l'encadrement et l'accompagnement professionnel des équipes de soins sont des priorités phares qui conditionnent la qualité et la sécurité de la prise en charge.

LQ : Une nouvelle unité de réanimation, dotée de 27 lits, a été ouverte le 7 août 2020 au niveau de l’hôpital Duc de Tovar. Quel bilan en faites-vous depuis ?

Pr H.S : L'ouverture de cette nouvelle unité de réanimation, disposant d'un plateau technique avancé, a offert une capacité supplémentaire de 27 lits de réanimation au niveau de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima. 

Cela a permis une amélioration et une optimisation des conditions de prise en charge des patients gravement atteints du Coronavirus. 

Depuis le 7 août 2020, environ 90 patients graves ont été hospitalisés dans ce service, dont 84% ont nécessité une assistance respiratoire. 

Actuellement, la situation épidémiologique de la covid-19 à Tanger est en nette amélioration. Les chiffres et les indicateurs épidémiologiques le prouvent (nombre de nouveaux cas, nombre des cas graves, taux de létalité, taux de guérison).

Cette évolution positive est expliquée clairement par la mise en place d'une feuille de route et une stratégie locale multisectorielle (autorités locales, CHU de Tanger, direction régionale de la santé) qui a visé 3 axes principaux :

 

  1. Améliorer les conditions et le cadre de prise en charge des patients dans les différentes structures hospitalières et les établissements de soins. 
  2. Assurer un dépistage actif des cas, plus particulièrement chez les patients vulnérables porteurs de pathologies chroniques (diabétiques, cardiaques..) et un suivi strict des cas contact. 
  3. Impliquer le secteur privé avec ses différentes composantes.
 
Duc de TovarDuc de TovarDuc de TovarDuc de TovarDuc de TovarDuc de Tovar

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 16 Avril 2024

Maroc-Libye : Les armes biologiques au centre d’une rencontre de sensibilisation

Mardi 16 Avril 2024

Nouvelair dévoile sa nouvelle ligne Casablanca-Tunis

Dimanche 14 Avril 2024

Arrivée au Maroc du Premier ministre belge

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required