Société Tout voir

Juifs marocains et la mémoire collective nationale

Juifs marocains et la mémoire collective nationale

Le Maroc est dépositaire de la diversité, qui a nourri et forgé la riche singularité de notre société et constitue l'un de ses atouts majeurs dans le monde, a souligné, mercredi 11 janvier 2023, à Tétouan, le conseiller de du Roi et président fondateur de l’Association Essaouira-Mogador, André Azoulay :

« Face à toutes ces régressions qui nous entourent, le Maroc de 2023, qui a entamé cette marche glorieuse, dit aux autres nous restons plus que jamais dépositaires de la diversité, qui nous a nourri et forgé et qui est aujourd'hui l'un des atouts majeurs de notre pays dans le monde", a affirmé André Azoulay, qui animait un cours inaugural à l'Université Abdelmalek Essaâdi (UAE) sur "Le rôle des juifs marocains dans l'enrichissement de la mémoire collective nationale".

"Nous sommes dans un temps et dans une communauté des nations qui est en quête de repères et les institutions internationales qui investissent des milliards d'euros pour trouver cette réponse aux défis du vivre ensemble quand on est différents", a-t-il ajouté, notant que "la communauté internationale a besoin d'une boussole, et je prétends que cette boussole est marocaine".

André Azoulay a affirmé que la société marocaine est le fruit de l'addition de toutes les civilisations qui ont trouvé accueil et longévité dans notre pays, soulignant que le Maroc est riche de la convergence et la fusion positive des civilisations amazighe, juive, arabo-musulmane, méditerranéenne et africaine: « Nous vivons un moment de lumière. Quoi de plus précieux, et quoi de plus moderne et de plus humain que d'accepter la différence, et le Maroc est une civilisation qui n'a jamais laissé sur le bord de la route toutes les civilisations qui ont nourri, modelé et enrichi notre société d'aujourd'hui. Selon lui, on a la possibilité d'additionner toutes ces civilisations, et les autres non seulement ne savent pas le faire, mais ont un logiciel qui n'est pas celui de l'addition, mais de la soustraction, alors que notre logiciel est celui de la vraie modernité.

En effet, il n'y a pas de modernité sociale quand elle tourne le dos à l'altérité. Et le Maroc est dépositaire d'un héritage historique de la diversité: « Notre livre d'histoire est fait de pages heureuses et aussi de pages contrastées et, parfois tragiques", soulignant ici la nécessité de se réapproprier aussi bien les pages difficiles de notre histoire que celles heureuses.

"Nous avons emprunté ce chemin de lumière, là ou beaucoup d'autres autour de nous ont choisi un chemin qui est celui de l'obscurantisme", a souligné le président fondateur de l’Association Essaouira-Mogador, mettant l'accent sur l'importance de "Bayt Dakira" (Maison de la mémoire) en tant qu'espace emblématique d’histoire et des valeurs du vivre-ensemble.

André Azoulay a également salué le rôle important que joue à Tétouan l’Université Abdelmalek Esaadi dans la transmission du savoir et la promotion de la recherche scientifique, à travers la diversité des disciplines qu'elle offre aux étudiants, soulignant l'impératif de continuer à investir dans l'éducation et la pédagogie.

"L'éducation est la meilleure arme pour gagner la bataille de la raison, quand on assiste à cette résurgence de toutes les régressions et des nationalismes les plus réfractaires qui fleurissent autour de nous", a-t-il ajouté, assurant que cette vision occupe une place centrale dans le Maroc d'aujourd'hui.

Pour sa part, le président de l'UAE, Bouchta El Moumeni, a souligné l'importance de cette première rencontre nationale autour du rôle des juifs marocains dans l'enrichissement de la mémoire collective nationale, notant que ce sujet d’ordre historique fait l’objet de la recherche et de l’enseignement dans les établissements relevant de l'université : «Outre sa fonction de production et de diffusion du savoir, l'université est investie dans d’autres missions, dont la promotion, par son action et son rayonnement, de la culture nationale". 

Bouchta El Moumni a indiqué que ce haut lieu de l’activité des élites scientifiques, intellectuelles et culturelles constitue l’espace où s’affirme l’identité nationale et s’exprime également l’esprit humaniste et les valeurs universelles, notamment les droits de l’Homme, la tolérance, les libertés fondamentales et le respect de l'autre, notant que cela constitue une synthèse qui permet à une communauté nationale de communier avec l’ensemble de l’humanité.

Par la rédaction 

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 23 Mai 2024

VIDEO. Forte participation de Lydec à la 10ème édition de Préventica

Jeudi 23 Mai 2024

Hajj 1445 : Le Roi Mohammed VI adresse un message aux pèlerins marocains

Jeudi 23 Mai 2024

Cocaïnomanie au Maroc : Terribles réalités !

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required