Société Tout voir

Maroc : L’Education nationale muscle son système d’information

Maroc : L’Education nationale muscle son système d’information

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet «Education secondaire», une action d’appui a été réalisée avec une enveloppe budgétaire avoisinant 14,4 millions DH pour l’extension des équipements du datacenter principal du Département de l’éducation nationale (DEN) et la mise en place d’un data center de back up. 

Le projet «Education secondaire» relève du programme de coopération «Compact II», conclu entre le gouvernement marocain et le gouvernement américain, représenté par Millenium challenge corporation (MCC). Il a pour finalité d’accroître l’employabilité des jeunes marocains en améliorant la qualité et la pertinence des apprentissages, ainsi que l’équité d’accès à l’enseignement secondaire (collégial et qualifiant). 

Par ailleurs, la sous-composante «Renforcement du système d’information MASSAR» du même projet vise à répondre aux besoins de développement d’un système d’information alimentant la prise de décision en vue d’un réajustement des politiques éducatives. 

A cet effet, Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, a présidé jeudi 13 octobre à Rabat la cérémonie d’inauguration officielle de l’extension des équipements du Datacenter principal du département de l’Education nationale à Rabat et de la mise en place d’un Datacenter de backup à Marrakech.

«Ce projet d’extension a permis d’augmenter la capacité et la performance de notre Datacenter national et de disposer d’un second Datacenter de backup à même d’offrir une infrastructure informatique suffisante, qui répond aux normes internationales en termes de sécurité et d’hébergement, et qui ouvre une voie sûre pour le développement de notre système d’information», a affirmé, à cette occasion, Benmoussa.

Convaincu que l’infrastructure et les applications ne suffisent pas pour atteindre les objectifs stratégiques de son département en terme de système d’information et de réforme, le ministre estime que deux leviers stratégiques et importants sont à considérer. 

«D’abord, notre capacité en termes de gestion et de gouvernance de la data. En effet, le ministère dispose au niveau du Datacenter national d’un volume de data qui se mesure en centaines de téraoctets. A cet égard, notre défi est triple. Il réside premièrement dans notre capacité, au niveau des différents paliers décisionnels, et particulièrement au niveau de l’école, à la valorisation de cette data pour la prise de décision, le leadership et le développement de la culture de l’anticipation et du management par la preuve. Ensuite, il réside dans notre capacité à rendre cette data accessible et ouverte au profit de la communauté éducative et des partenaires de l’école. Enfin, il réside dans notre capacité à sécuriser cette data dans le respect de la loi de protection des données à caractère personnel et des directives nationales de sécurisation du système d’information gouvernemental».

Et de poursuivre : «Un deuxième levier, qui n’est pas des moindres, est bien la ressource humaine. En effet, notre capacité à conduire le changement auprès des usagers reste un facteur déterminant pour réussir la transformation digitale escomptée par notre feuille de route et par le plan gouvernemental. Pour cela, une implication effective et une mobilisation forte des acteurs est nécessaire au niveau des structures métiers et des informaticiens à l’échelle centrale, mais également aux niveaux régional et provincial et au niveau des établissements scolaires». 


Pour sa part, Malika Laasri, Directrice générale de l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco), a souligné que «le projet du Compact a investi à peu près 140 millions de dollars dans le secteur de l’éducation secondaire. Et parmi les réalisations dudit projet, je peux citer, entre autres, la formation des enseignants et le développement des activités extracurriculaires. Néanmoins, celles-ci concernent seulement 90 établissements scolaires et 3 régions. La composante Massar est l’une des composantes qui sont nationales et qui ont un impact sur toutes les écoles. Et là nous sommes très fiers d’avoir accompagné le ministère dans le développement de Massar et dans d’autres d’activités et applications qui servent à aider différentes parties prenantes dans la gestion, mais aussi dans les aspects pédagogiques». 

En ce qui concerne le datacenter, la DG de MCA-Morocco a précisé que ce dernier offre la possibilité de développement d’applications et autres. Il permet aussi un accès instantané beaucoup plus rapide et très sécurisé aux données. «C’est un système qu’il va falloir mettre à jour au fur et à mesure et dont la capacité met désormais le département de l’Education très à l’aise par rapport à la gestion des données et leur protection», conclut-elle.

 

M.B. 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 01 Fevrier 2023

Zones industrielles durables : Lancement de la deuxième édition du Fonzid

Jeudi 26 Janvier 2023

Eaux usées : Transfert de la STEP de la zone industrielle de Had Soualem à la RADEEC

Jeudi 19 Janvier 2023

Le Financement basé sur les résultats : Une aubaine pour le marché de l’emploi

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required