Société Tout voir

Moudawana : Les coulisses d’un changement vertueux

Moudawana : Les coulisses d’un changement vertueux

Un chapitre décisif se dessine au Maroc avec la réforme en cours du Code de la famille, une initiative portée par la clairvoyance du Roi Mohammed VI

 

L'expression d'une sollicitude constante envers la promotion des droits de la femme et de la famille, consignée dans la lettre adressée par le Souverain au chef du gouvernement, souligne l'importance de cette réforme pour l'évolution sociétale du Royaume.

La dimension collective de cette réforme, émanant de la volonté royale, démontre la volonté de ne pas se cantonner à des ajustements superficiels, mais plutôt de toucher aux aspects juridiques et judiciaires de manière exhaustive.

Les consultations, s'ouvrant aux voix de toutes les strates de la société, incarnent une approche participative inédite et sont un bruyant écho des aspirations et des préoccupations de notre nation.

Plus qu’une simple réforme juridique, il s'agit donc d'une métamorphose sociale. D’autant que cette réforme revêt une signification particulière pour les femmes marocaines. 

Les séances d'audition, déjà révélatrices d'un engagement ferme en faveur de la préservation de la stabilité familiale, mettent en lumière l’attention particulière au respect de la dignité de la femme et à l'intérêt suprême des enfants.

Accorder davantage de droits aux femmes se présente de fait comme une impérieuse nécessité, une clé pour libérer tout leur potentiel au service du processus de développement économique et social du pays. Investir dans le potentiel féminin n'est donc pas seulement un impératif moral, mais également une stratégie économique avisée pour créer des sociétés plus justes, plus équilibrées et plus prospères.

Près d’une centaine de séances d'audition ont déjà eu lieu, impliquant plus de 1.500 associations, partis politiques, institutions officielles et acteurs de la société civile. La diversité des opinions exprimées traduit une introspection profonde et une prise de conscience collective quant à l'importance cruciale de ce chantier de réforme.

Les participants, unanimes dans leur soutien à l'approche participative initiée, saluent également le timing opportun choisi par le Souverain pour lancer ce processus majeur.

La révision du Code de la famille n'est pas qu'une simple mise à jour législative; elle s'inscrit dans une perspective de changement vertueux. D’où la pluralité des avis recueillis et la richesse des idées émises. 

L’objectif est d’être à la hauteur des attentes du Souverain, mais également de répondre aux aspirations légitimes d’une société marocaine pour le moins complexe. Car cette réforme ne constitue pas seulement une réponse aux demandes sociétales actuelles, mais représente une opportunité historique pour le Maroc de consolider son engagement envers l'égalité et le progrès.

Subséquemment aux auditions et aux propositions recueillies, le traitement de ces dernières devrait s'astreindre à une démarche scientifique intégrant les composantes culturelles.

Car la nouvelle mouture du Code de la famille devra ainsi être en harmonie avec l'évolution de la société marocaine, et respirer la démocratie, la justice et le respect des droits fondamentaux.

Histoire de consolider les ambitions du Maroc qui, sous la direction éclairée de son Souverain, trace une trajectoire résolument progressiste vers un avenir d'égalité et de prospérité. Histoire de briser les chaines d’inégalité sociale pour construire une société portée par la force et la diversité de toutes ses composantes. Histoire, aussi, de faire de cette Moudawana new look un catalyseur de développement.

Convenons-en, la tâche qui incombe à l’instance chargée de la révision du Code de la famille est loin d’être aisée. Mais ses membres ont démontré jusque-là un engagement inébranlable envers la démocratie participative, transformant chaque séance en un espace où les opinions, même les plus disparates, peuvent s'exprimer librement.

Le processus d'audition, qui se poursuit jusqu’à présent, n'est pas simplement un exercice de routine, mais plutôt une célébration de la diversité d'idées et de perspectives. 

Cette démarche inclusive va permettre de gommer les clivages pour donner naissance à une vision partagée, reflet des aspirations de notre société en constante évolution.

De fait, l’engagement de l’Instance envers une réforme respectueuse des principes de justice sociale est à saluer. 

F. Ouriaghli

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 03 Mars 2024

Riyad : Le Maroc réaffirme son rejet absolu des violations du droit humanitaire à Gaza

Dimanche 03 Mars 2024

Les pays du CCG réaffirment leurs positions constantes soutenant la marocanité du Sahara

Samedi 02 Mars 2024

Ligue des Champions : Le Wydad Casablanca éliminé malgré sa victoire face à l’ASEC Mimosas

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required