Société Tout voir

Projet «Uni.E.s pour l’égalité» : Lancement de la campagne «Al Mousawat Liya W Lik»

Projet «Uni.E.s pour l’égalité» : Lancement de la campagne «Al Mousawat Liya W Lik»

Et c’est parti pour la campagne des droits des femmes et de l’égalité des genres intitulée «Al Mousawat Liya W Lik». Cette initiative est à mettre à l’actif de l’Union de l’action féministe - section Tanger (UAF) et l’ONG espagnole AIDA.

 

Lancée, jeudi 23 novembre, elle vise à renforcer les efforts continus pour mettre en avant les droits fondamentaux des femmes et contribuer à enrichir le débat autour des questions liées à l’égalité des genres et aux violences et discriminations à l’égard des femmes et des jeunes filles. 

Pour les organisateurs, cette campagne repose sur la collaboration avec les médias, les universités et la mobilisation de personnalités influentes, notamment dans les domaines artistique et médiatique au Maroc. Aicha Alahiane, présidente de l’UAF, a fait savoir que le coût de la violence est très lourd pour la société, les citoyens et surtout pour la famille.

«Selon les dernières statistiques, 54% des femmes sont touchées par ce phénomène, que ce soit dans un lieu public ou privé. La violence conjugale est la forme la plus répandue. A travers plusieurs programmes lancés, notre rôle en tant que société civile ou association est important. Les artistes ou encore les médias ont également un rôle primordial afin de contribuer à faire connaître ce fléau». 

Pour elle, la communication se manifeste également par la généralisation de la culture des droits de l’homme et dans la lutte contre les stéréotypes. «Cette conférence de presse s’inscrit dans le cadre de plusieurs programmes d’activité. Le premier vise 4.000 femmes victimes avec qui on travaille dans nos 4 centres. Il concerne aussi 16 associations locales qui opèrent dans le domaine des droits de la femme et la lutte contre la violence et la discrimination dont elles sont victimes. Nous ciblons également 150 étudiants et étudiantes au niveau des facultés de droit notamment à Errachidia, Tanger, Casablanca et Kénitra. Il existe également de nombreuses sessions de formation au profit des étudiants. Le deuxième programme consiste à lancer la campagne de l’égalité et le troisième a trait à  la lutte contre toutes les formes de discrimination». 

Evoquant la réforme du Code de la famille, Alahiane a précisé que la commission nommée par le Roi Mohammed VI a rencontré de nombreuses associations dont l’UAF. Elle a permis à l’association de présenter ses revendications et remarques. 

Même son de cloche chez l’association AIDA, reconnue d’utilité publique en Espagne en 2004 et depuis 2007 au Maroc. Santiago Rodriguez, représentant de cette ONG, a souligné «que tout le monde est appelé à agir pour lutter contre la violence faite aux femmes». Il a incité à contribuer à la lutte contre ce phénomène en unissant toutes les forces et affirmé que cette campagne envoie un message fort pour la prévention et la lutte contre le phénomène de la violence. «AIDA collabore avec plusieurs associations marocaines qui proposent des services aux femmes victimes de violence, y compris un soutien psychologique et juridique», a-t-il indiqué.

Pour sa part, Giovanna Basso, de l’ONG espagnole, a mis l’accent sur le dernier rapport de l’Indice des normes sociales de genre 2023, mené par le Programme des Nations unies pour le développement.

«Nous sommes en 2023 et les préjugés à l’encontre des femmes n’ont pas diminué à travers le monde. Près de 90% de la population ont au moins un stéréotype de genre et la moitié de la population mondiale estime toujours que les hommes font de meilleurs dirigeants politiques que les femmes. Aussi, 80% considèrent que les hommes font de meilleurs chefs d’entreprise que les femmes. Les pays avec les taux les plus élevés de stéréotypes genre manifestent également une présence plus faible des femmes au parlement. Malgré le fait qu’aujourd’hui les écarts entre les sexes en matière d’accès à l’éducation se sont réduits de façon considérable, ceux en matière d’autonomisation économique persistent encore», a-t-elle fait savoir. 

La campagne s’inscrit dans le cadre d’un projet intitulé «Uni.E.s pour l’égalité», co-financé par l’Union européenne et développé dans les régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Rabat-Salé-Kénitra, Casablanca-Settat et Draa-Tafilalet. La promotion de la culture d’égalité et la lutte contre la violence sexiste et les discriminations basées sur le genre ont été largement soulignées par Rocco Busco, représentant de l’Union européenne. 

«Les femmes et les filles souffrent de violences tous les jours dans tous les pays du monde. Bien évidemment, l’Europe et le Maroc ne font pas exception étant également touchés par ce fléau grandissant. L’Organisation mondiale de la santé révèle qu’une femme sur 3 a subi une violence dans sa vie. Au Maroc, le constat est tout aussi alarmant, 8 femmes sur 10 sont victimes de violences. Ce sont des chiffres qui nous appellent et interpellent à redoubler d’efforts pour combattre cette situation intenable. Afin de réussir ce genre d’initiative, nous avons besoin de fonds pour mener à bien ces projets. L’UE s’engage à apporter ce soutien», a-t-il assuré. 

Plusieurs personnalités influentes telles que Amal Ayouch, Nadia Alami, Malek Akhmiss ou encore Amine Benjelloun ont participé à la création des capsules-vidéo inspirantes dans lesquelles elles partagent leurs convictions et leur engagement en faveur des droits des femmes et de l'égalité des sexes.

La diffusion se poursuivra tout au long des 16 jours d’activisme contre la violence à l’égard des femmes et des filles, à commencer du 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Ib.Z

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 26 Fevrier 2024

La France se rapproche de la reconnaissance de la marocanité du Sahara

Lundi 26 Fevrier 2024

Maroc : Rafales de vent et chutes de neige du lundi au mardi dans plusieurs provinces

Samedi 24 Fevrier 2024

Tourisme: Le Maroc à la conquête du marché indien

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required