Société Tout voir

Deuxième conférence africaine sur la réduction des risques : Investissement dans le système de santé réactif en Afrique

Deuxième conférence africaine sur la réduction des risques : Investissement dans le système de santé réactif en Afrique

Interview de Dr. Amit N. Thakker, président de Africa Health Business, Kenya.

 

Propos recueillis par Najib Abdelhak

 

 

La Quotidienne : Quels sont les principaux défis et obstacles à l’investissement dans des systèmes de santé réactifs en Afrique ?

Amit N. Thakker : Les efforts visant à établir des systèmes de santé réactifs en Afrique se heurtent à d'importants défis et obstacles qui entravent la progression et nuisent aux résultats optimaux. Ces défis comprennent le manque de volonté politique, les fuites de revenus et une base de preuves limitée pour les interventions.

Manque de volonté politique. Le manque de volonté politique se traduit par un manque correspondant d'engagement financier envers la santé, avec seulement six pays africains (Botswana, Burkina Faso, Malawi, Niger, Rwanda et Zambie) allouant au moins 15% de leur PIB au renforcement du système de santé. 

Fuites de revenus. Le manque de transparence, de responsabilité et de mécanismes de compensation appropriés entraîne du gaspillage, de la corruption et d'autres pertes dans le système de santé. Les fuites de revenus sont un problème alarmant qui affecte la stabilité financière et l'efficacité opérationnelle des systèmes de soins de santé. Des exemples spécifiques de fuites de fonds dans certains pays, tels que le Ghana, montrent que près de 80% des dépenses de santé hors salaires et près de 20% des dépenses salariales ont été perdues. 

Base de preuves limitée pour les interventions. Les lacunes dans les données demeurent un défi majeur qui entrave la production de rapports complets sur les progrès de l'Afrique vers la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) et de l'Agenda 2063. Seuls six des 17 ODD disposent d'indicateurs avec un niveau de données suffisant (plus de 50 %) pour évaluer les progrès en Afrique.

Ces obstacles entravent la capacité de l'Afrique à établir des systèmes de santé réactifs et à atteindre des résultats optimaux en matière de santé. Ils soulignent l'importance de surmonter ces défis pour améliorer l'accès aux soins de santé et atteindre les objectifs de développement durable.

 

L. Q. : Comment l’investissement dans des systèmes de santé réactifs peut-il contribuer à améliorer l’accès aux soins de santé et les résultats en matière de santé en Afrique ?

A. N. T. : Établir un système de santé réactif est essentiel pour le développement durable et la gestion efficace des perturbations systémiques telles que les pandémies ou les catastrophes tout en minimisant les pertes en vies humaines. Les systèmes de santé réactifs peuvent atténuer l'impact des crises, faciliter une reprise rapide et améliorer les performances globales. Les principaux avantages de l'investissement dans des systèmes de santé réactifs comprennent les éléments suivants :

1. Assurer des approvisionnements en matériel, logistique, équipements et infrastructures adéquats, avec des stocks d'urgence, des plans d'approvisionnement et des plans pour faire face aux interruptions liées aux infrastructures critiques et aux transports.

2. Promouvoir la rétention et le recrutement de la main-d'œuvre. Les systèmes de santé réactifs conduisent à une main-d'œuvre résiliente, bien répartie, qualifiée, soutenue, protégée, reconnue et motivée, en particulier étant donné la pression qu'ils subissent en cas d'urgence.

3. Cultiver l'agilité et une base de preuves solides pour les politiques grâce à des systèmes d'information et de surveillance qui intègrent des données intersectorielles aux systèmes de gestion de la santé.

4. Assurer un financement adéquat et prévisible avec des stabilisateurs fiscaux, des mécanismes d'accumulation de réserves, des systèmes de gestion des dépenses solides et un accès flexible au financement.

 

L. Q. : Quelles stratégies peuvent être mises en place pour s'assurer que l'investissement dans les systèmes de santé réactifs en Afrique soit durable et ait un impact à long terme ?

A. N. T. : Renforcer la réactivité du système de santé est une condition préalable pour parvenir à une couverture sanitaire universelle complète. Les principales stratégies pour renforcer la résilience du système de santé comprennent :

1. Assurer un financement adéquat du secteur de la santé : cela implique de garantir un financement d'urgence, d'augmenter les taxes liées à la santé dans le cadre de réformes fiscales et d'investir dans des interventions intelligentes pour améliorer l'efficacité, prévenir les maladies et obtenir de meilleurs résultats en matière de santé de la population.

2. Renforcer la gouvernance : veiller à un leadership efficace caractérisé par une vision et une communication claires, des efforts coordonnés entre les entités gouvernementales et les principales parties prenantes, une culture d'apprentissage organisationnel qui réagit aux crises, ainsi que des mécanismes de surveillance pour une identification rapide des chocs et de leurs répercussions.

3. Améliorer la préparation aux situations d'urgence : cela implique des investissements dans des systèmes de surveillance intelligents et des réseaux de coordination, l'établissement d'un cadre de prévention et de réponse intersectoriel, des investissements dans les capacités de réponse grâce au déploiement d'experts en santé publique, et l'utilisation des soins de santé primaires pour renforcer les capacités de surveillance et de réponse.

4. Prioriser les stratégies de prévention et de promotion de la santé : cela comprend la priorisation de la santé et de la nutrition au cours des premiers 1.000 jours de vie, la réaffirmation de l'engagement envers la vaccination universelle, englobant les adultes ainsi que les enfants, l'allocation de ressources pour réduire les grossesses adolescentes et aborder les comportements à risque, et l'investissement dans des initiatives multisectorielles clés qui favorisent une longévité en bonne santé.

5. Accroître la collaboration public-privé : le secteur privé joue un rôle significatif dans tous les aspects du système de santé et devrait être impliqué dans la création d'idées, le développement des politiques et la prise de décision dans le secteur de la santé.

 

L. Q. : Quels sont les quelques exemples réussis d'investissement dans les systèmes de santé réactifs en Afrique, et quels enseignements peuvent être tirés de ces exemples ?

A. N. T. : Il existe plusieurs exemples réussis d'investissement dans des systèmes de santé réactifs en Afrique qui ont donné des résultats positifs. Ces exemples illustrent diverses stratégies et approches qui peuvent servir de précieuses leçons pour d'autres régions. Voici quelques exemples notables :

Transformation du secteur de la santé au Rwanda : Le système de santé du Rwanda a réalisé des progrès remarquables au fil des années. L'un des éléments cruciaux du succès du Rwanda a été la mise en avant des soins de santé communautaires, ce qui a permis la décentralisation des services et le développement d'une main-d'œuvre médicale plus à l'écoute des besoins de la population.

Le Régime national d'assurance maladie du Ghana (NHIS) : Le Régime national d'assurance maladie du Ghana a été considéré comme un modèle pour d'autres pays africains en raison des progrès qu'il a réalisés en atteignant une large portion de la population en peu de temps depuis sa mise en œuvre. Le NHIS a obtenu d'impressionnantes réalisations depuis sa création, notamment en termes d'augmentation de la couverture, de disponibilité des services de santé et d'utilisation des services de santé. À la fin de 2021, environ 69% de la population ghanéenne était couverte par le régime d'assurance.

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 13 Juin 2024

Eliminatoires de la CAN Maroc-2025: Tirage au sort le 4 juillet à Johannesburg

Lundi 03 Juin 2024

Transparence fiscale : Ce que gagnent les pays africains, dont le Maroc

Lundi 03 Juin 2024

Intelligence artificielle : Ouverture d'un forum de haut niveau à l'UM6P- Rabat

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required