Société Tout voir

Variant Omicron : Faut-il s’attendre à des restrictions plus drastiques au Maroc ?

Variant Omicron : Faut-il s’attendre à des restrictions plus drastiques au Maroc ?

Plus contagieux que les autres souches Covid-19, Omicron est en train de se répandre dans plusieurs pays, amenant ces derniers à adopter des mesures restrictives pour empêcher la propagation de ce nouveau variant qui présente «un risque très élevé», selon l’OMS. 

«Etant donné les mutations qui pourraient conférer un potentiel d'échappement à la réponse immunitaire tout comme possiblement donner un avantage en termes de transmissibilité, la probabilité qu'Omicron se répande au niveau mondial est élevée», a indiqué l'organisation ce lundi, tout en soulignant les nombreuses incertitudes qui entourent encore la dangerosité et la transmissibilité du variant.

Ce nouveau variant (B.1.1.529) présente un nombre important de mutations de la protéine Spike, qui est la clé d'entrée du virus dans l'organisme. Ces caractéristiques génétiques font craindre, sur le plan théorique, que ce variant soit plus contagieux et résiste mieux aux vaccins que ses prédécesseurs.

Le Maroc, qui n'a signalé aucun cas à l’heure actuelle, a décidé, dans une démarche prospective, de suspendre tous les vols directs à destination du Royaume pour une durée de deux semaines, «afin de préserver les acquis qu'il a réalisés dans la lutte contre la pandémie et protéger la santé des citoyens».

Cette situation pourrait-elle donner lieu à de nouvelles restrictions au Maroc ? Selon le Dr Mouad Mrabet, coordonnateur du Centre national des opérations d'urgence de santé publique au ministère de la Santé, «cela dépend de l’évolution de la situation épidémiologique, et il est difficile, pour le moment, de prédire ce qu’il en adviendra dans les prochains jours».

«Le nouveau variant s’avère être le plus dangereux depuis le début de la pandémie de la Covid-19, et il s’est propagé dans plusieurs pays de façon soudaine et rapide », a-t-il ajouté.

Depuis des semaines, la situation épidémiologique s'est améliorée au Maroc et a permis la levée, début novembre, du couvre-feu nocturne sur tout le territoire national. Faut-il s'attendre de nouvelles mesures restrictives dans les prochains jours ?

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 02 Octobre 2022

Feuille de route du tourisme: Des chiffres et des lettres

Samedi 01 Octobre 2022

Mohamed Joudar élu nouveau Secrétaire général de l'UC

Vendredi 30 Septembre 2022

Alger: Perversité diplomatique

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required