International Tout voir

Algérie : Bensalah président par intérim, l’armée en embuscade

Algérie : Bensalah président par intérim, l’armée en embuscade

La page Abdelaziz Bouteflika est définitivement tournée. Ce mardi, le président du Conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah, a été officiellement nommé président par intérim, pour 90 jours, lors d'une réunion du Parlement algérien, conformément aux dispositions de la Constitution.

Cette nomination par les deux chambres du parlement algérien (Conseil de la Nation et l'Assemblée populaire nationale), qui a pris acte de la déclaration de vacance définitive du poste du président, intervient une semaine après la démission du l’ancien président Abdelaziz Bouteflika.

D’ici 3 mois donc, une élection présidentielle doit être organisée.

La question que tout le monde se pose est de savoir qui sera le successeur de Bouteflika.

Les Algériens qui sont descendus dans la rue et forcé l'ancien président à la démission ont été clairs : ils veulent un renouvellement de la classe dirigeante, et surtout bouter dehors tous ceux qui ont, jusqu’à présent, entretenu et nourri le système Bouteflika en place depuis 20 ans.

Mais la volonté populaire, qui s’exprimera encore davantage par les urnes, est une chose; celle de l’armée toute puissante en est une autre. Rien ne se fera sans elle.

Comme nous l’expliquait le politologue Mohamed Belmir, ce que ne veut surtout pas le régime en place, ce sont des «surprises issues d'élections libres, démocratiques et neutres, comme cela fut le cas en 1991, avec notamment l’ascension du Front islamique du salut (FIS) et les événements sanglants qui ont suivi».

«Le système actuel cherche une personne qui peut être un ancien militaire ou un civil susceptible d’être accepté par le peuple, tout en ménageant les personnes actuellement au pouvoir, en particulier le clan de la famille Bouteflika et de Gaïd Salah, chef d’Etat-major des armées», poursuit-il.

Une seule certitude semble donc se dégager : au terme de cette transition politique délicate, l’armée sera forcément toujours là pour murmurer aux oreilles du prochain président algérien.

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 20 Janvier 2023

Maroc : L'art de rester zen malgré les provocations algériennes

Dimanche 15 Janvier 2023

Algérie : Un pouvoir pyromane au cœur du CHAN 2023

Dimanche 15 Janvier 2023

CHAN en Algérie: La CAF ouvre une enquête au sujet des propos politiques tenus lors de la cérémonie d’ouverture

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required