International Tout voir

Covid/Vaccination: L'exécutif français affirme attendre l'aval des autorités sanitaires pour lancer la quatrième dose

Covid/Vaccination: L'exécutif français affirme attendre l'aval des autorités sanitaires pour lancer la quatrième dose

Alors que des records de contaminations au Covid-19 sont enregistrés quotidiennement en France ces derniers jours, le gouvernement n'exclut pas de recourir à une quatrième dose du vaccin anti-Covid, dans le cadre de la lutte contre l’épidémie qui a fait plus de 120.000 morts depuis son apparition dans le pays.

"Nous sommes prêts pour la 4eme dose", a annoncé, jeudi, le Premier ministre Jean Castex. « Dès que nos autorités sanitaires auront dit oui dans telles conditions, et je vois bien se dessiner celle des Français les plus fragiles, nous irons", a-t-il ajouté dans des déclarations relayées par les médias locaux.

Les propos du Premier ministre français interviennent alors que l'Assemblée nationale vient d’adopter en première lecture, dans la nuit de mercredi à jeudi, le projet de loi visant à instaurer le pass vaccinal, après trois jours d’âpres débats.

Le texte a été approuvé vers 5 h30 par 214 voix pour et 93 contre tandis que 27 députés se sont abstenus.

Le projet de loi doit maintenant être examiné par le Sénat dominé par la droite en début de semaine prochaine, pour une entrée en vigueur que le gouvernement voulait au 15 janvier, mais qui devrait être repoussée de quelques jours.

Une fois adopté par le parlement, les plus de 12 ans devront pouvoir justifier d’un statut vaccinal pour accéder aux activités de loisirs, aux restaurants et bars, aux foires ou aux transports publics interrégionaux, un test négatif ne suffisant plus, sauf pour accéder aux établissements et services de santé.

Parmi leurs amendements de retouche, les députés ont repoussé de 12 à 16 ans la nécessité d’un pass vaccinal pour les sorties scolaires et activités péri et extrascolaires.

Réagissant à cette adoption, le premier ministre français l’a qualifiée de "bonne chose" pour la France, espérant "vivement" une entrée en vigueur à la mi-janvier, alors que le pays subit de plein fouet une cinquième vague épidémique accompagnée d’une déferlante d’Omicron.

La veille, la France a enregistré plus de 330.000 nouvelles contaminations quotidiennes, un chiffre inédit depuis le début de la pandémie.

Face à cette situation, le gouvernement a décidé de nouvelles mesures sanitaires qui sont entrées en vigueur lundi, dont l'interdiction de consommer debout dans les bars et restaurants et la prohibition de boire et de manger dans des lieux publics comme les cinémas, théâtres et équipements sportifs.

Les rassemblements sont, quant à eux, limités à 2000 personnes en intérieur et à 5000 en extérieur, hormis pour les meetings politiques.

L'exécutif a instauré aussi la réduction à 3 mois du délai de la troisième dose, l'aggravation des sanctions pour les usagers de faux pass sanitaires et l'obligation du télétravail, alors que le masque obligatoire en extérieur a fait son retour dans plusieurs villes du pays.


 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 10 Aout 2022

Piqûre de méduse : Les gestes à adopter !

Mardi 02 Aout 2022

Avis aux voyageurs : Les restrictions aux frontières de la France sont levées

Mardi 02 Aout 2022

Marketing digital pharmaceutique: «Aujourd’hui, aucune entreprise ne peut se passer de la digitalisation ou l’ignorer»

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required