International Tout voir

Daech: La mort dans l’âme

Daech: La mort dans l’âme

 

Daech symbolise le terrorisme dans ce qu’il a de plus abject. Au point qu’une rencontre internationale spécifique lui est dédiée, à travers notamment la première réunion ministérielle de la Coalition mondiale contre Daech en Afrique. Ouvert mercredi à Marrakech, ce conclave fédère les représentants de plus de 80 pays et organisations internationales.

Objectif : débattre des défis imposés par le terrorisme sous toutes ses formes et le repositionnement de Daech en Afrique. Si l’Etat islamique n’est plus cette puissante organisation terroriste à la mécanique bien huilée qui a orchestré des attentats spectaculaires et particulièrement sanglants à travers le monde, et notamment en Europe, son idéologie rétrograde s’est toutefois largement disséminée et inspire malheureusement encore des illuminés.

Qui commettent des actes barbares et sanguinaires en son nom. Prennent, dans la terreur, la vie d’innocentes personnes dans l’espoir de faire prospérer la propagande de Daech. Quoique beaucoup moins bien structurée qu’il y a 8 ans, elle a toujours un pouvoir de nuisance. Comme l’ont d’ailleurs plusieurs autres organisations qui ont désormais fait de l’Afrique subsaharienne leurs bases pour répandre les miasmes du terrorisme. Al-Qaïda au Maghreb islamique, Daech, Boko Haram, Mujao…, toutes se livrent à une surenchère macabre pour signer les attentats les plus meurtriers.

Chiffres édifiants donnés par le ministre des Affaires étrangères lors de cette rencontre de Marrakech : en 2021, l'Afrique subsaharienne a enregistré 48% des décès dus au terrorisme dans le monde, soit 3.461 victimes, ce qui porte le nombre de morts à 30.000 au cours des 15 dernières années. Nous le disions tantôt sur ces colonnes : aujourd’hui, l’Afrique ne devra plus seulement relever l’énorme défi du développement économique du continent, mais devra également faire face au défi sécuritaire. Car la gangrène du terrorisme, avec ses ramifications aussi nombreuses que dangereuses, est bien là, sournoise, vicieuse, lâche, perfide.

L’heure est donc à la mobilisation pour dresser un rempart contre ces fanatiques adeptes des attentats suicides et des exécutions sommaires. Et c’est tout l’enjeu de cette rencontre de Marrakech, qui permet aussi de mettre sur orbite l’expérience et l’expertise acquises par le Maroc dans la lutte contre le terrorisme, reconnues à l’échelle internationale.

Le coordonnateur principal adjoint par intérim du Bureau de contre-terrorisme relevant du Département d'Etat américain, Christopher Landberg, ne dit pas autre chose. «Allié et partenaire clé des ÉtatsUnis, le Maroc est un leader régional et mondial dans la lutte contre l'extrémisme violent», déclare-t-il. C’est dire qu’à l’heure où la montée en puissance des groupes terroristes au Sahel inquiète les dirigeants africains, le Royaume est appelé à jouer un rôle majeur pour la paix et la sécurité régionales.

 

 

Par D.William

 

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 21 Mai 2022

La jeunesse marocaine s’exprime sur l’actuel gouvernement - 2ème partie

Samedi 21 Mai 2022

Championnat du monde de boxe féminin : Khadija Mardi offre au Maroc l’argent, une première !

Samedi 21 Mai 2022

Coupe de la CAF: La RS Berkane décroche son deuxième sacre continental aux dépens d'Orlando Pirates

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required