Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

France : Les "Gilets jaunes" reprennent les manifestations samedi dans plusieurs villes

France : Les "Gilets jaunes" reprennent les manifestations samedi dans plusieurs villes

Vendredi 11 Septembre 2020 Par Laquotidienne

 

Après une pause pendant l’été, les "Gilets jaunes" seront de retour dans les rues avec des manifestations et des actions prévues, samedi, dans plusieurs villes françaises, rapportent vendredi les médias de l’hexagone.

Les "Gilets jaunes", mouvement né sur les réseaux sociaux pour protester contre la politique fiscale et sociale du gouvernement, comptent manifester notamment à Paris, Marseille, Toulouse, Lyon, Lille, Nantes, Nice et Strasbourg.

Dans la capitale, des rassemblements sont prévus sur les Champs-Elysées, place de la Bourse, place Wagram et place Saint-Pierre, au pied de la Basilique du Sacré-Coeur à Montmartre, ajoutent les médias.

Toutefois, le préfet de Paris a décidé d’interdire "tout rassemblement de personnes se revendiquant du mouvement des +gilets jaunes+" dans plusieurs secteurs de la capitale à compter de vendredi 18H00 et samedi.

Didier Lallement a estimé que ces manifestations étaient "susceptibles de générer des troubles à l’ordre public et de rassembler de nombreuses personnes sans que les déclarants puissent garantir le respect des mesures d’hygiène et de distanciation sociale", a indiqué la préfecture de police.

Le préfet a interdit également toute manifestation sur l’avenue des Champs-Elysées, la place de la Concorde, "dans un périmètre comprenant la présidence de la République et le ministère de l’Intérieur, ainsi que dans les secteurs de l’Assemblée Nationale, de l’Hôtel Matignon, de la Cathédrale Notre-Dame de Paris et de la préfecture de Police, du forum des Halles, de la gare Saint-Lazare, du Trocadéro et du Champ-de-Mars".

Selon les médias, qui citent des sources policières, plusieurs milliers de manifestants devraient se mobiliser dans la capitale, dont un millier potentiellement violents.

Des anti-masques et les propriétaires de discothèques, contraints de maintenir la fermeture de leurs établissement à cause de la pandémie du coronavirus, pourraient se joindre à la manifestations, explique-t-on.

Des rassemblements ont également été interdits par les préfets de police dans d’autres villes dont Montpellier, Dijon et Toulouse.

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
Partage RéSEAUX SOCIAUX

Autres Articles