International Tout voir

OCDE : L’inflation stable à 5,7% en février

OCDE : L’inflation stable à 5,7% en février

L’inflation en glissement annuel dans la zone OCDE, mesurée par l’indice des prix à la consommation (IPC), a été stable en février 2024, à 5,7%, après avoir oscillé autour de 6% depuis mai 2023, indique, lundi, l’Organisation de coopération et développement économiques.

L’inflation globale a baissé dans les trois quarts des pays de l’OCDE, les baisses mensuelles les plus fortes ayant été enregistrées en Pologne et en Suède, et la plus forte hausse en Türkiye, précise un communiqué de l’Organisation basée à Paris.

L’inflation globale a été inférieure à 2% dans sept pays de l’OCDE et est restée négative au Costa Rica, d'après la même source.

L’inflation de l’alimentation a continué à baisser pour le 15ème mois consécutif, atteignant 5,3% en février, après 6,3% en janvier, avec des hausses dans seulement quatre pays de l’OCDE. L’inflation de l’alimentation a été inférieure à l’inflation globale pour la première fois depuis novembre 2021.

L’inflation de l’énergie a augmenté dans la zone OCDE mais est restée légèrement négative à moins 0,5% en février, malgré une forte inflation de l’énergie en Türkiye et en Colombie. L’inflation sous-jacente (inflation hors alimentation et énergie) dans la zone OCDE a continué à baisser, mais est restée élevée, à 6,4% en février, reflétant la rigidité des prix des services.

L’inflation en glissement annuel dans le G7 a également été stable, à 2,9% en février 2024, son niveau le plus bas depuis avril 2021. Elle a augmenté au Japon, reflétant un effet de base dû à la forte baisse des prix de l’énergie en février 2023 avec la mise en place de subventions à l’énergie.

En revanche, le Royaume-Uni et l’Allemagne ont enregistré les plus fortes baisses de l’inflation globale en février 2024. L’inflation sous-jacente a été la principale contributrice à l'inflation globale dans la plupart des pays du G7 en février 2024.

Dans la zone euro, l’inflation en glissement annuel mesurée par l’indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) a diminué pour atteindre 2,6% en février, après 2,8% en janvier. La baisse de l’inflation de l’alimentation a été environ deux fois plus rapide que celle observée dans l’OCDE, tandis que l’inflation sous-jacente a diminué à un rythme similaire à celui de l’OCDE.

L’estimation rapide d’Eurostat pour mars 2024 indique une nouvelle baisse de l’inflation globale (qui aurait atteint 2,4%) et de l’inflation sous-jacente (qui aurait atteint 2,9%, après 3,1% en février) dans la zone euro, accompagnée d’un ralentissement de la baisse des prix de l’énergie.

Dans le G20, l’inflation en glissement annuel a augmenté pour atteindre 6,9% en février, après 6,4% en janvier, son plus haut niveau depuis mars 2023. "Cette augmentation est pour partie la conséquence d’une hausse de l’inflation globale en Chine, positive pour la première fois depuis août 2023", explique l'OCDE.

L’inflation globale a également augmenté en Arabie saoudite et en Indonésie et a bondi plus encore en Argentine. Elle est restée globalement stable au Brésil et en Afrique du Sud.

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 21 Mai 2024

Maroc : L’inflation à 0,2% en avril sur un an

Jeudi 02 Mai 2024

OCDE : Nadia Fettah tient plusieurs réunions en marge de la RCM

Jeudi 02 Mai 2024

Perspectives économiques : Une croissance mondiale régulière attendue en 2024 et 2025

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required