International Tout voir

Les détails de l’attaque au couteau à la gare de Marseille

Les détails de l’attaque au couteau à la gare de Marseille

(Photo AFP)

L’enquête est toujours en cours sur l’attaque au couteau qui a fait, dimanche à Marseille, deux morts. Les deux victimes étaient âgées de 20 et 21 ans. L'une suivait des études de médecine à Marseille et l'autre était dans une école d'infirmières. Cette dernière était venue de Lyon pour passer le week-end avec sa cousine à Marseille. 
Selon le procureur anti-terroriste de Paris, François Molins,
l’assaillant, Ahmed H., abattu par les militaires de l’opération «sentinelle», serait né à Bizerte en Tunisie en 1987. 
Cette identité a été établie sur la base des données contenues sur le passeport qu’il détenait lors de son interpellation, vendredi dernier, par la police à Lyon suite à un vol à l’étalage.
Des investigations sont en cours pour s’assurer de l’authenticité du passeport, a affirmé le procureur, en indiquant que l’intéressé avait été signalé à sept reprises depuis 2015 sous sept identités différentes. Les sept identités de l’assaillant n’étaient pas connues des services antiterroristes, a-t-il souligné. 
Ahmed H, qui a été identifié grâce à ses empreintes digitales, avait affirmé être peintre, divorcé et sans domicile fixe à Lyon. Il avait également avoué être consommateur de drogues dures.
Citant des témoignages, le procureur a indiqué que l’intéressé aurait crié «Allah Akbar» en assenant de violents coups de couteau, l’une après l’autre, aux deux femmes sur le parvis de la gare Saint-Charles de Marseille.
Le téléphone portable saisi chez l’intéressé est en cours d’exploitation.  Citée par les médias, une source proche de l’enquête s’est dite "prudente" sur la revendication faite dimanche soir par Daech.
Les enquêteurs n'ont établi "à ce stade" aucun lien entre l'auteur de l'attaque et le groupe Etat islamique, a souligné cette source. 
A la suite de l’attaque, une enquête de flagrance a été ouverte par le parquet antiterroriste de Paris pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste", "tentative d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle". 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 11 Octobre 2021

Covid-19: Les vaccins efficaces à 90% contre les formes graves, selon une étude française

Vendredi 08 Octobre 2021

Démarrage des travaux des journées économiques Maroc-France

Vendredi 08 Octobre 2021

Paris veut poursuivre "l'approfondissement du partenariat d'exception" avec le Maroc

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required