Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

Lutte contre le coronavirus : Trump décide d’asphyxier financièrement l’OMS

Lutte contre le coronavirus : Trump décide d’asphyxier financièrement l’OMS

Mercredi 15 Avril 2020 Par Laquotidienne

Le président américain Donald Trump a annoncé mardi que les Etats-Unis vont suspendre leur contribution à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), alors que son administration examine la gestion par cette agence onusienne de la crise de l'épidémie du coronavirus.

"Aujourd'hui, j'ordonne la suspension du financement de l'Organisation mondiale de la santé pendant qu'une étude est menée pour examiner le rôle de l'OMS dans la mauvaise gestion et la dissimulation de la propagation du coronavirus", a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche.

"Le monde a reçu plein de fausses informations sur la transmission et la mortalité" liées au Covid-19, a ajouté Trump.

"En tant que principal sponsor de l'organisation, les États-Unis ont le devoir d'insister sur la pleine responsabilité", a-t-il déclaré.

"L'une des décisions les plus dangereuses et coûteuses de l'OMS a été sa décision désastreuse de s'opposer aux restrictions de voyage en Chine et d'autres pays".

"Si l'OMS avait fait son travail et envoyé des experts médicaux en Chine pour étudier objectivement la situation sur le terrain, l'épidémie aurait pu être contenue à sa source avec très peu de morts", a-t-il estimé.

Trump a déclaré que l'examen prendrait de 60 à 90 jours et qu'une "enquête très approfondie" est en cours.

Il n'est pas clair si le président a le pouvoir de suspendre unilatéralement le financement d'une institution internationale telle que l'OMS.

Les démocrates du Congrès ont fait valoir qu'il ne peut pas le faire.

Mais le Wall Street Journal a rapporté cette semaine que le bureau du budget de la Maison Blanche avait conclu que Trump avait plusieurs options pour retenir les fonds sans l'approbation du Congrès, y compris ordonner aux agences de rediriger l'argent à d'autres fins connexes.

Le sénateur démocrate Patrick Leahy, membre de la commission des crédits du Sénat, a critiqué la décision de Trump, en disant : "Retenir le financement de l'OMS au milieu de la pire pandémie du siècle est tout aussi logique que de couper les munitions à un allié, alors que l'ennemi se rapproche". 

Leahy a critiqué Trump pour "ne pas vouloir prendre ses responsabilités alors que les décès continuent d'augmenter", ajoutant que bien que "l'OMS aurait dû être plus stricte avec la Chine et appeler à des restrictions de voyage plus tôt ... elle remplit des fonctions essentielles et a besoin de notre soutien fort". 

De son côté, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a affirmé, mardi soir, que "ce n’était pas le moment" de réduire les financements de l’organisation mondiale de la santé (OMS), alors que le monde est en plein combat contre la pandémie de coronavirus.

"Je crois que l’Organisation mondiale de la santé doit être soutenue, car elle est absolument essentielle aux efforts du monde pour gagner la guerre contre COVID-19", a soutenu le chef de l’ONU, dans une déclaration envoyée à la presse.

"Ce virus est sans précédent de notre vivant et nécessite une réponse sans précédent", a-t-il rappelé.

Selon lui, les enseignements tirés seront essentiels pour relever efficacement des défis similaires, tels qu'ils se présenteront à l'avenir, "mais ce n'est pas le moment".

"Comme ce n'est pas encore ce moment, ce n'est pas non plus le moment de réduire les ressources pour les opérations de l'Organisation mondiale de la santé ou de toute autre organisation humanitaire dans la lutte contre le virus", a insisté le Secrétaire général.

"Comme je l'ai déjà dit, le moment est venu pour l'unité et pour la communauté internationale de travailler ensemble et solidairement pour stopper ce virus et ses conséquences bouleversantes", a-t-il conclu.

A noter que les Etats-Unis contribuent à hauteur de 400 à 500 millions de dollars par an à l’OMS.

 

 

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
coronavirus
Partage RéSEAUX SOCIAUX