Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

Maduro ferme la frontière terrestre du Venezuela avec le Brésil

Maduro ferme la frontière terrestre du Venezuela avec le Brésil

Vendredi 22 Fevrier 2019 Par Laquotidienne

Nicolas Maduro a ordonné, jeudi, la fermeture totale des frontières du Venezuela avec le Brésil, en affirmant qu'il pense à faire de même avec la Colombie, où est stockée une partie de l’aide internationale destinée à atténuer la crise que traverse le pays caribéen.

"J'ai décidé qu'à partir de 20H00 (00H00 GMT) ce jeudi la frontière terrestre avec le Brésil restera totalement fermée jusqu'à nouvel ordre", a indiqué Maduro à l’issue d’une réunion avec les militaires à Fuerte Tiuna, la plus grande caserne du pays, située à Caracas.

Le Brésil fait partie des cinquante pays qui reconnaissent le président de l’Assemblée nationale, Juan Guaidó, en tant que président par intérim du Venezuela. 

Une partie de l’aide humanitaire destinée aux Vénézuéliens est déposée dans l’Etat de Roraima, frontalier avec la République bolivarienne.

"En 2015, j'ai pris la décision de fermer temporairement les frontières avec la Colombie (...), je ne veux pas avoir à prendre de décision sur cette question, mais je l'évalue, une fermeture totale de la frontière, je l'évalue, un homme averti en vaut deux", a déclaré Maduro, cité par les médias locaux.

Maduro a également rejeté l’entrée de l'aide humanitaire stockée aux frontières avec la Colombie et le Brésil, en affirmant que ces aliments sont "cancérogènes".

Le régime de Maduro refuse catégoriquement l’entrée de l’aide humanitaire au Venezuela en arguant qu’il s’agit une première étape avant une intervention militaire dans le pays, tandis que le président par intérim, Juan Guaido assure que cette aide, dont les Vénézuéliens ont tant besoin, entrera coûte que coûte dans le pays le 23 février prochain.

La décision de Maduro intervient alors que Juan Guaido a pris la route avec un convoi de ses partisans à la frontière avec la Colombie pour tenter de faire entrer au Venezuela l'aide humanitaire envoyée par les Etats-Unis, bloquée par le régime chaviste.

Le convoi, composé de trois autobus, a réussi à mettre le cap sur Tachira, à proximité de la frontière avec la Colombie, après le retrait des camions avec lesquels les forces de l’ordre bloquaient l’autoroute Francisco Fajardo, au niveau d’El Rosal, d’où Guaidó devait faire le départ.

L’Assemblée nationale, seul organe aux mains de l’opposition, avait autorisé, mardi, l'entrée de l'aide humanitaire stockée dans plusieurs centres proches de la frontière du pays.

L’autorisation a été approuvée à "l’unanimité" à l’issue d’un long débat au cours duquel les députés de l’opposition ont exposé la “situation d’urgence” humanitaire dans laquelle se trouve le pays.

Entre temps, le régime de Nicolas Maduro avait annoncé la fermeture de la frontière maritime avec l’île voisine de Curaçao, annoncée comme l’un des points de stockage de l’aide humanitaire destinée au Venezuela.

L'arrivée de l'aide est une question sensible au Venezuela, en proie depuis 2013 à la pire crise économique de son histoire récente, avec une population démunie face aux pénuries de nourriture et de médicaments, et une hyperinflation record.

 

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
Venezuela
Partage RéSEAUX SOCIAUX