International Tout voir

OCDE : Les perspectives économiques mondiales s’améliorent

OCDE : Les perspectives économiques mondiales s’améliorent

La situation de l’économie mondiale a commencé à s’améliorer, mais la reprise sera faible, d’après la dernière édition des Perspectives économiques de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), présentée mercredi à Paris.

Selon ce nouveau rapport, la croissance du PIB mondial devrait refluer de 3.3 % en 2022 à 2.7 % en 2023, avant de rebondir à 2.9 % en 2024, indique l’OCDE.

La baisse des prix de l’énergie atténue les tensions sur le budget des ménages, la confiance des entreprises et des consommateurs – qui s’était fortement dégradée – se redresse, et la réouverture de la Chine stimule l’activité mondiale, note la même source.

Dans la zone OCDE, l’inflation globale devrait reculer, passant de 9.4 % en 2022 à 6.6 % en 2023 et à 4.3 % en 2024, en raison du resserrement des politiques monétaires qui produit ses effets, de la diminution des prix de l’énergie et des produits alimentaires, ainsi que de la réduction des goulets d’étranglement au niveau de l’offre.

Aux États-Unis, la croissance du PIB devrait s’établir à 1.6 % en 2023, avant de ralentir à 1.0 % en 2024 sous l’effet de conditions monétaires et financières restrictives.

Dans la zone euro, le recul de l’inflation globale contribuera à un renforcement des revenus réels et à un redressement de la croissance du PIB de 0.9 % en 2023 à 1.5 % en 2024.

La Chine devrait enregistrer une forte augmentation de son PIB en 2023 (5.4 %) comme en 2024 (5.1 %), compte tenu de la fin de la politique «zéro COVID» du gouvernement.

La reprise reste fragile et les risques sont orientés à la baisse. 

L’incertitude qui entoure l’évolution de la guerre en Ukraine et ses répercussions mondiales reste un motif de préoccupation majeur, prévient l’organisation internationale basée à Paris, précisant que certaines des conditions favorables qui ont contribué à réduire la demande d’énergie cette année, comme la douceur de l’hiver en Europe, pourraient en effet ne pas se répéter l’année prochaine.

La persistance de l’inflation constitue un autre risque à la baisse majeur, relève-t-on, faisant observer que l’inflation sous-jacente se montre persistante, dans un contexte de fortes hausses des prix des services et d’augmentation des bénéfices dans certains secteurs.

Et de préciser que les effets des hausses de taux d’intérêt se font de plus en plus sentir dans l’ensemble de l’économie, et l’orientation restrictive de la politique monétaire, bien que nécessaire, risque de mettre davantage en évidence les vulnérabilités financières, en particulier dans les pays très endettés.

Dans ce contexte, l’adoption de différentes mesures est recommandée dans les Perspectives, qui soulignent que la nécessité de réduire l’inflation, d’ajuster la politique budgétaire et de favoriser une croissance durable soulève des difficultés considérables pour les pouvoirs publics.

Les politiques monétaires devraient conserver une orientation restrictive jusqu’à ce que l’on observe des signes clairs de réduction durable des tensions inflationnistes.

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 21 Juillet 2024

Artisanat : Trois programmes sur-mesure

Jeudi 18 Juillet 2024

Le HCP prévoit une amélioration de la croissance à 3,7% en 2025

Vendredi 12 Juillet 2024

Croissance : Quid de la transformation économique ?

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required