Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

Protectionnisme : Tirs groupés contre Trump et riposte de l'UE

Protectionnisme : Tirs groupés contre Trump et riposte de l'UE

Mercredi 07 Mars 2018 Par Laquotidienne

(Photo Getty Images)

Donald Trump est quand même très doué. Le président américain sait attirer l’attention, même si c’est de la pire des manières. Sa menace d’imposer de fortes taxes sur les importations d'acier et d'aluminium en provenance de l’Europe suscite, en effet, depuis quelques jours, un tollé.

Mais après les multiples avertissements qui lui ont été adressés par les pays de l’Union européenne, ces derniers ont organisé leur riposte.

La Commission européenne a ainsi dévoilé, mercredi à Bruxelles, son plan de contre-attaque. Il comprend notamment des mesures de rétorsion sur les jeans, le beurre de cacahuète, le jus d'orange et le bourbon américains. 

L’UE se dit ainsi prête à réagir "proportionnellement et pleinement" pour défendre ses intérêts, conformément aux règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). 

"Nous espérons toujours, en tant que partenaire de sécurité des Etats-Unis, que l'UE soit exclue (des restrictions annoncées) et pouvoir convaincre l'administration américaine que (leur application) n'est pas la bonne décision", a indiqué la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, qui présentait la stratégie de la Commission devant la presse à Bruxelles.

«Comme aucune décision n'a été prise jusqu’ici», Malmström a tenu à souligner que l’UE n’a encore pris aucune action formelle, mais «nous avons fait comprendre clairement» qu’il faudrait s’attendre à une réaction «ferme et proportionnelle» en cas d’application d’une telle décision à même de porter atteinte à l'Union européenne et menacer des milliers d'emplois européens.

«Le protectionnisme ne peut pas être la réponse, il ne l'a jamais été», a-t-elle insisté pour conclure que «l'UE reste disponible pour continuer à travailler avec les Etats-Unis».

Reste à savoir si Donald Trump l’entendra de cette oreille. Va-t-il reculer, lui qui est toujours resté sourd aux cris d’orfraie lancés par la communauté internationale ?

Pas si sûr. Malgré les protestations, il a bien reconnu Al Qods comme capitale d'Israël et a pris la décision d'y transférer l'Ambassade US.

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
Partage RéSEAUX SOCIAUX

Autres Articles