Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

Royaume-Uni : L'examen de l'accord sur le Brexit au Parlement suspendu

Mercredi 23 Octobre 2019 Par Laquotidienne

 

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé mardi la suspension de l'examen de l'accord sur le Brexit au Parlement britannique, après le rejet des députés du calendrier d'approbation exigé par le gouvernement, en attendant une décision de Bruxelles sur un éventuel report du Brexit. 

Après ce vote compromettant sérieusement les chances d'une ratification de l'accord avant le 31 octobre, le dirigeant conservateur a déclaré devant les députés qu'il comptait demander aux dirigeants européens "leurs intentions" concernant la lettre du report envoyée samedi par Londres. 

"En attendant leur décision, nous allons suspendre cette législation", a-t-il affirmé, à la suite de deux votes décisifs à la Chambre des communes. 

Après avoir voté peu auparavant en faveur de la loi d'application de l'accord de Brexit conclu par le Premier ministre britannique Boris Johnson et les dirigeants européens, qui devait ouvrir la voie à une étude du texte dans les détails, le Parlement britannique a rejeté le calendrier "très serré", l'obligeant à examiner et approuver l'accord de retrait d'ici jeudi. 

Quelque 322 voix ont voté contre ce calendrier et 308 se sont prononcés pour ce délai exigé par le gouvernement, mais jugé trop court par la majorité pour examiner un texte de 110 pages, en plus d'annexes explicatives.

Samedi, le Parlement britannique avait décidé de reporter l'examen de l'accord du Brexit négocié entre Johnson et les dirigeants européens.

Suite à cette décision, le Premier ministre britannique a été contraint d'adresser une lettre demandant un nouveau report du Brexit auprès de Bruxelles, mais sans y apposer sa signature, exprimant ainsi son opposition à toute extension du délai de départ de l'Union européenne au-delà du 31 octobre.

Selon des sources au sein de Downing Street, trois lettres ont été envoyées à Bruxelles.

La première, qui demande un report du Brexit, n'a pas été signée par Boris Johnson.

En revanche, le Premier ministre a bien signé une deuxième lettre, dans laquelle il rappelle ne surtout pas vouloir de ce délai.

Une troisième lettre a aussi été rédigée par l'ambassadeur britannique auprès de l'UE, Tim Barrow, pour souligner que la demande avait été uniquement envoyée afin de se conformer à la loi.

La loi britannique, qui a forcé Boris Johnson à réclamer cette extension, stipulait que si aucun accord de sortie n'est approuvé par les députés d'ici au 19 octobre, le Premier ministre doit réclamer un report du Brexit au 31 janvier 2020.

 

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
Brexit
Partage RéSEAUX SOCIAUX