Nouveau gouvernement Tout voir

Gouvernement Akhannouch : L’improbable parité

Gouvernement Akhannouch : L’improbable parité

À dire vrai, en tant qu’analystes et qu’observateurs, nous nous attendions à plus de femmes dans ce nouveau gouvernement, mais soyons fair-play et disons que sept femmes sur 25 portefeuilles, c’est déjà plus d’un tiers. C’est aussi un signe encourageant qui tranche avec les deux précédents mandats menés par le PJD où la femme avait beaucoup de mal à trouver une place au sein du gouvernement. Aujourd’hui, dans cette dynamique de changement et de rupture prônée par la majorité qui constitue ce nouveau gouvernement, on s’achemine vers plus de parité en attendant les postes des secrétaires d’États où la femme aura certainement sa place, en toute logique et en toute justice.  

En effet, dans ce nouveau gouvernement, dirigé par Aziz Akhannouch, nous avons Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’Economie et des Finances; Nabila Rmili, ministre de la Santé et de la Protection sociale; Fatima Ezzahra El Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville; Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire; Leila Benali, ministre de la Transition énergétique et du Développement durable; Aouatif Hayar, ministre de la Solidarité, de l’Insertion sociale et de la Famille;  et Ghita Mezzour, ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé de la Transition numérique et de la Réforme administrative. 

Le nouveau gouvernement dirigé par Aziz Akhannouch compte pour la première fois dans l’histoire du Maroc plus d’un tiers de femmes, avec à la clef des postes de grande responsabilité mettant à l’épreuve les grandes capacités dont jouissent les femmes marocaines, et ce dans tous les domaines et dans tous les secteurs de la vie politique et économique du pays. De l’économie à la transition numérique en passant par la santé, par l’aménagement du territoire, par le tourisme, par la transition énergétique, par la solidarité, l’insertion sociale et la famille, nous sommes face à des responsabilités majeures où toutes ces femmes sont appelées à donner le meilleur d’elles-mêmes pour incarner ce renouveau tant attendu par toute la société marocaine qui a toujours déploré, à juste titre, la stigmatisation dont ont été victimes les femmes dans l’exercice du pouvoir au Maroc. Dans des domaines très fragilisés comme la politique de la solidarité  et de la famille, le Maroc a encore du pain sur la planche tant les inégalités sont criardes, tant la femme et la famille souffrent d’archaïsmes multiples qui ont la peau dure. La nouvelle ministre sait tout le défi qu’elle a à relever pour rectifier tant de ratés dans le passé où la femme et la famille ont payé un lourd tribut aux obscurantismes de tous bords. 

C’est le même impératif dans un domaine comme la santé où la nouvelle ministre doit faire preuve de beaucoup de bon sens d’abord dans la gestion de la pandémie qui frappe encore de plein fouet le Maroc, avec tous les couacs que nous connaissons et dont les médias se sont fait l’écho. Un département de la santé qui souffre de plusieurs maux et qui a besoin d’une femme de poigne pour assainir, apporter les changements qu’il faut en urgence, pour redonner confiance aux Marocains qui sont unanimes à affirmer que le système de santé marocain est faillible, injuste et ne respectant aucunement la dignité des uns et des autres. 

C’est la même logique qui vaut pour l’aménagement du territoire et l’habitat pour offrir aux Marocains des logements dignes de ce nom dans le strict respect des valeurs humaines fondamentales qui sont d’abord le  droit à un toit décent. 
Tant de défis à relever par toutes ces femmes qui sont appelées à faire preuve de maîtrise, de savoir-faire, de volontarisme et d’audace et travailler d’égal à égal avec les ministres hommes, dans un esprit de complémentarité et de challenges mutuels pour le bien de cette nation et de ses populations.

 

Par Abdelhak Najib Écrivain-journaliste

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 30 Novembre 2021

Remboursement des crédits TVA : Le gouvernement va mobiliser 13 Mds de MDH à partir de décembre

Lundi 29 Novembre 2021

Education nationale : Akhannouch défend Benmoussa

Jeudi 25 Novembre 2021

Covid-19: Prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu’au 31 décembre 2021

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required